Politique

Comment Jemal Taleb, l’avocat de l’État mauritanien, développe ses affaires

Réservé aux abonnés | | Par
L’avocat franco-mauritanien Jemal Taleb.

L'avocat franco-mauritanien Jemal Taleb. © JEMAL TALEB AVOCAT © Frederic Reglain/Divergence

Bien introduit dans les sphères politiques françaises et les Palais africains, le cofondateur du cabinet d’affaires Diamantis and Partners, qui a ouvert ses portes le 1er mars à Paris, fait jouer ses réseaux.

Selon nos informations, Jemal Taleb prépare activement l’ouverture du premier bureau de Diamantis and Partners en Mauritanie, où il séjourne depuis plusieurs mois. D’autres antennes seront prochainement inaugurées à Dubaï et à Kinshasa.

À Nouakchott, cet avocat franco-mauritanien, par ailleurs ambassadeur itinérant de son pays depuis avril 2014, bénéficie de solides appuis. Il conseille, à titre personnel, le président Mohamed Ould Ghazouani sur les questions internationales et juridiques.

L’oreille des chefs d’État

Les deux hommes, issus de l’Est du pays, partagent des relations amicales et familiales et se sont donc très vite rapprochés après l’élection de ce dernier, en juin 2019. Plusieurs personnalités issues de la garde rapprochée présidentielle, à l’instar du directeur de la Sûreté, Misgharou Ould Sidi, de l’ancien commandant de la gendarmerie, Sultan Ould Mohamed Souad, du directeur des douanes, Dah Ould El Mamy ou encore du ministre de la Défense, Hanena Ould Sidi, sont des parents de Jemal Taleb.

Ce dernier a toujours eu l’oreille des présidents mauritaniens. Il a ainsi été très proche d’Ely Ould Mohamed Vall (lorsqu’il a dirigé la transition de 2005 à 2007), puis de Mohamed Ould Abdelaziz, dont il fut l’avocat avec son confrère Éric Diamantis (lorsque tous deux officiaient au sein du bureau français de Clyde & co). Diamantis and Partners négocie d’ailleurs actuellement pour poursuivre cette relation contractuelle avec l’actuel chef de l’État.

Le cabinet travaille à solder le litige opposant les sociétés minières Tamagot Bumi et Bumi Mauritanie à l’État mauritanien, ouvert devant le Cirdi (Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements) en 2014.

Il a ses entrées chez Macky Sall, Denis Sassou Nguesso et Mohamed Bazoum

Outre le conseil de grands groupes (Kalpataru, Petronas, Alstom, Bombardier, Kinross…), Jemal Taleb gère avec ses confrères plusieurs dossiers liés à des personnalités politiques. Il assure la défense à Kinshasa de Samih Jammal, co-accusé de Vital Kamerhe – dont il est par ailleurs un ami – et conseille l’ancien ministre tchadien du Pétrole Djerassem Le Bemadjiel.

Amitiés et think tank

Dans ses activités, Jemal Taleb s’appuie en effet sur ses relations personnelles. Il a depuis plusieurs années ses entrées chez les présidents Macky Sall et Denis Sassou Nguesso ou encore chez Mahamadou Issoufou et son successeur Mohamed Bazoum (même s’il cultive également des relations amicales avec leur opposant Hama Amadou).

À Paris, il est lié à d’anciens hommes politiques comme Eric Besson, qui fut ministre de Nicolas Sarkozy, et les ex-députés Jean-Louis Costes ou François Loncle. Cet ami de l’ex-juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière entretient également de bonnes relations avec les parlementaires Martine Leguille-Balloy, Jean-François Mbaye et Liliana Tanguy.

Très actif au sein de nombreux clubs et think tank (Ipemed et La Verticale – dont il est administrateur –, Synopia, Efficience, Gotha noir de France, Black Fahrenheit, Fondation Frantz Fanon…), il est également à l’origine de la création à Paris du Groupe de liaison des amis de la Mauritanie (Glam) en mars 2018, qui promeut les intérêts de ce pays en France.

Ciblé par une enquête du cabinet d’intelligence économique britannique KCS Group, il s’apprête à déposer plainte à Londres pour dénonciation calomnieuse compte tenu des informations rassemblées dans le rapport qu’il s’est procuré.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer