Dossier

Cet article est issu du dossier «Décès d’Hamed Bakayoko : la Côte d’Ivoire face à la disparition d’« Hambak »»

Voir tout le sommaire
Politique

Exclusif : les derniers jours d’Hamed Bakayoko, par Marwane Ben Yahmed

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 17 mars 2021 à 09h11
Hamed Bakayoko, le Premier ministre ivoirien, est décédé le 10 mars 2021.

Hamed Bakayoko, le Premier ministre ivoirien, est décédé le 10 mars 2021. © Bruno Lévy, pour JA.

Hospitalisé en Allemagne, le Premier ministre ivoirien est décédé le 10 mars. Le directeur de la publication de Jeune Afrique, qui était à titre personnel proche d’Hamed Bakayoko, raconte ses dernières semaines et lui rend hommage.

Autant être franc, écrire ce texte est un véritable crève-cœur, une torture. L’auteur de ces lignes doit à la vérité de préciser que Hamed Bakayoko est un ami depuis vingt ans, presque un frère. Ce qui nous a évidemment amenés à séparer avec soin les volets professionnels et personnels. Notre amitié ne devait influer ni sur le journaliste ou le patron de média que je suis, ni sur le dirigeant politique qu’il était. Ce pacte, nous l’avons tous deux scrupuleusement respecté, malgré quelques anicroches ou la nécessité de franches discussions.

Nous avons passé les dernières fêtes de fin d’année ensemble et en famille. Nous connaissions la vie l’un de l’autre dans ses moindres recoins, nous qui passions des heures – parfois des nuits entières – à disserter sur la vie, l’amour, la politique, l’humanité, la famille, nos bonheurs et nos fêlures. Évoquer cette relation rare, alors qu’il n’est plus là, me fait monter les larmes aux yeux, mais il faut faire avec, enfouir la douleur et la détresse, ne serait-ce que pour lui rendre hommage. Ce ne sera sans doute pas très objectif, mais sincère et transparent, assurément.

Rien ne laissait présager une telle dégradation de son état de santé, et encore moins cette issue fatale, ce cancer fulgurant qui a emporté l’enfant d’Adjamé à tout juste 56 ans. Lors de ces vacances et de ce Nouvel an passé chez lui, à Assinie, Hamed n’a jamais rien laissé transparaître. Plus fatigué qu’à l’accoutumée, certes. Mais cela semblait normal, après une année aussi intense et pénible, endeuillée par la disparition d’Amadou Gon Coulibaly, marquée par une présidentielle particulièrement tendue, au cours de laquelle il joua un rôle central, lui qui était devenu Premier ministre et numéro deux du système Ouattara. Une année où il a été sur tous les fronts, sur scène comme en coulisses, disponible sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Derniers moments de répit

Hamed, touché par le Covid-19 à deux reprises ainsi que par une crise de paludisme, n’était donc pas au mieux de sa forme. Mais d’excellente humeur, heureux d’être enfin au calme parmi les siens, avec son épouse Yolande, ses quatre enfants et une ribambelle de cousins. Et nous, ma femme et mes trois garnements qui découvraient la Côte d’Ivoire. Petit comité propice au farniente, aux échanges, la musique – sa grande passion – toujours en fond sonore. Il plongeait dans l’océan chaque matin, se délectait de poissons grillés qu’il dévorait à sa manière, engloutissant de larges portions avant d’en recracher les plus grosses arrêtes. S’amusait de quelques boutades lancées à ses enfants ou à celle qu’il appelait son « âme sœur », Yolande, rencontrée vingt-sept ans plus tôt à l’aéroport de Roissy. Ce seront ses derniers moments de bonheur, de plaisir et de répit.

Tout s’est précipité courant janvier.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte