Politique

Présidentielle au Congo : pour sa campagne, Denis Sassou Nguesso met le paquet sur la com’   

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 06 mars 2021 à 13h07
Denis Sassou Nguesso, lors de l’inauguration du nouveau siège du Parlement, le 3 mars à Brazzaville.

Denis Sassou Nguesso, lors de l'inauguration du nouveau siège du Parlement, le 3 mars à Brazzaville. © Les dépêches de Brazzaville

Le président congolais a mis en place un important dispositif pour médiatiser sa tournée électorale.

Comme lors de la précédente présidentielle de 2016, c’est par Pointe-Noire, la capitale économique du Congo – qui avait en majorité voté contre lui il y a quatre ans – que Denis Sassou Nguesso (DSN) a entamé ce 5 mars sa campagne pour l’élection du 21. Selon nos informations, le candidat a prévu de se rendre ensuite dans chacun des onze autres départements du Congo avant de tenir son meeting de clôture le 19 mars sur le boulevard Alfred-Raoul, à Brazzaville.

Une vingtaine de communicants

Une petite flotille d’avions loués auprès d’un prestataire turc a été mobilisée pour transporter la caravane présidentielle, laquelle comporte une vingtaine de communicants et techniciens chargés de médiatiser cette tournée. Tous les discours de DSN, qui se présente comme « le candidat naturel du peuple », seront diffusés en simultané sur écrans géants : il est prévu d’en déployer pas moins de 25 dans les quartiers de la capitale pour le meeting du 19 mars et onze à Pointe-Noire. Nom de code de l’opération, placée sous la houlette de la fille et conseillère spéciale du président, Claudia Ikia Sassou Nguesso et pilotée par une agence de communication sise en région parisienne, Aplus, ainsi que par le publicitaire Frank Tapiro (Hémisphère droit), un proche de Nicolas Sarkozy : « DSN smart  ».

Face à cette machine impressionnante, les six autres candidats font ce qu’ils peuvent pour affirmer leur propre communication, d’autant qu’ils sont loin de disposer des mêmes moyens. Guy Brice Parfait Kolelas, qui a enregistré le ralliement du fils de l’ancien président Yhombi Opango, Jean-Jacques, et de son parti, le Rassemblement pour la démocratie et le développement (RDD), fait campagne sous le slogan « Le meilleur arrive » et via sa web-télé, « Pako TV ». Kolelas a également prévu une série de meetings à travers le Congo.

Lui aussi ancien ministre de DSN, Mathias Dzon, soutenu par l’ancien candidat à la présidentielle de 2009 Bertin Pandi Ngouari et très critique quant aux conditions d’organisation du scrutin, a pour slogan « Le pouvoir est à nous  » et s’appuie sur une direction de campagne de 21 membres relayés par autant de directeurs départementaux.

Quant au pasteur évangélique Albert Oniangué, ancien aide de camp des présidents Yhombi Opango et Sassou Nguesso, il a fait appel à une agence parisienne de création récente, Néré Consultants, fondée par le Franco-Togolais Karl Lawson. Slogan : « Ensemble, tout est possible ».

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer