Politique
Beny Steinmetz : « L’Afrique, Soros et moi »

Cet article est issu du dossier

[Série] Beny Steinmetz : « L’Afrique, Soros et moi »

Voir tout le sommaire
Politique

[Série] Beny Steinmetz : « L’Afrique, Soros et moi »

Mis à jour le 7 mars 2021 à 18:19

Beny Steinmetz : « L’Afrique, Soros et moi » © Photomontage : JA

Discret magnat des mines et de l’immobilier, ami des puissants en Afrique et ailleurs, patriote israélien condamné pour corruption… Beny Steinmetz offre autant de facettes que les diamants qu’il avait naguère l’habitude de négocier. Qui est-il vraiment ? Quelle est son histoire avec le continent ? J.A. dresse son portrait, après l’avoir rencontré en exclusivité.

En ce 22 janvier, le verdict est tombé : cinq ans de prison. Beny Steinmetz a été condamné par le tribunal de Genève pour corruption, pour des faits en lien avec l’attribution de contrats miniers dans la région du Simandou, en Guinée. La défense du Franco-Israélien, menée par le ténor suisse Marc Bonnant, n’aura pas suffi.

Aussitôt le verdict prononcé, l’ancien diamantaire a annoncé son intention de faire appel. Il le sait, Genève n’est qu’une étape de la guerre judiciaire (et du bras-de-fer entamé contre son pire ennemi, l’Américain George Soros) qu’il mène désormais à travers la planète, de Tel Aviv à Rio de Janeiro en passant par Londres.

Mandela, Ouattara, Condé, Sarkozy…

À 64 ans, l’avenir proche du magnat des mines et de l’immobilier (entre autres) se jouent devant les tribunaux. Loin des mines de diamants sud-africaines ou botswanaises. Loin aussi des terres sierra-léonaises et angolaises, où, en d’autres temps, le natif de Netanya a forgé une légende aujourd’hui controversée.

Qui est réellement cet homme qui a côtoyé José Eduardo Dos Santos et Nelson Mandela, avant de dialoguer avec Moussa Dadis Camara, Alassane Ouattara ou Alpha Condé ? Qui est ce proche de Nicolas Sarkozy, qui a rassemblé autour de lui, mais sans les diriger – une constellation de sociétés (131 selon certains experts) ?

Après l’avoir longuement rencontré, Jeune Afrique lève le voile sur Beny Steinmetz.