Société

[Chronique] Hollywood : bientôt un Superman noir ?

Mis à jour le 3 mars 2021 à 09:18
Damien Glez

Par Damien Glez

Dessinateur et éditorialiste franco-burkinabè.

Glez © Glez

Après le succès planétaire du film sur « son » super-héros, « Black Panther », la communauté africaine-américaine va-t-elle infuser la culture blanche en fournissant le prochain Superman ? Hollywood bruisse déjà…

L’image est universelle : un colosse vêtu d’un justaucorps, un slip rouge au-dessus d’un collant bleu, le torse frappé d’un « S » rouge sur un écu jaune. Si Captain America est le pionnier et le plus américanisé des héros de comics – Superman est un migrant sans visa de la planète Krypton –, le personnage créé par le scénariste Jerry Siegel et le dessinateur Joe Shuster est une sorte de super-héros générique.

L’icône culturelle américaine incarnée par une kyrielle de comédiens blancs pourrait-elle être interprétée par un acteur noir ? C’est ce que suggère une rumeur actuelle…

Buzz à suspense ou rumeur infondée ?

Développé par le réalisateur J.J. Abrams, scénarisé par Ta-Nehisi Coates et porté par Warner Bros. Pictures, le nouveau projet cinématographique autour de « l’homme d’acier » serait à la recherche d’un acteur noir pour le rôle titre. Scoop en forme de buzz à suspense ou rumeur infondée ? Les studios tenteraient de caster Michael B. Jordan déjà aperçu dans Black Panther.

Si la viralité de l’info est fulgurante, c’est que le changement de couleur de peau de héros cultes suscite souvent l’émotion. Avant d’avoir vu la récente série Netflix Lupin, des grognons se scandalisaient déjà de voir Omar Sy incarner le héros classique français Arsène Lupin. Sauf que Sy ne joue pas le rôle de Lupin, tout comme Michael B. Jordan ne joue pas le rôle du boxeur Rocky Balboa dans Creed.

Et où serait le problème ? Le Burkinabè noir Issaka Sawadogo ne joua-t-il pas le rôle du Danois blanc Hamlet, la métisse Halle Berry celui de Catwoman, dessinée d’abord comme une Blanche, ou l’Afro-américain Ving Rhames celui de Kojak, personnage créé par le Gréco-américain Aristotelis « Telly » Savalas ?

« Superman de la Terre-23 »

Si les libertés d’adaptation doivent être préservées, les gardiens d’une prétendue authenticité peuvent à la rigueur poser deux questions : le personnage est-il formellement défini, à l’écriture, comme noir ou blanc et cette couleur fait-elle sens dans le scénario ? Certains militants noirs de la lutte contre les discriminations ne s’offusquèrent-ils pas que le « toubab » russe Constantin Sergueïevitch Stanislavski interpréta le Maure Othello – en blackface – et que le Blanc Gérard Depardieu joua le rôle de l’écrivain quarteron Alexandre Dumas ?

Même éventuellement anachronique, au regard d’une époque et d’un contexte géographique, l’embauche d’Omar Sy pour le rôle du docteur Knock – dans l’œuvre écrite en 1923 – ne peut être qualifiée d’erreur formelle. De même, la couleur blanche « par défaut » de l’espion britannique James Bond ne semble pas interdire – sous réserve d’opposition des ayants-droits de l’auteur Ian Fleming – la transmission du rôle à Idris Elba, autre rumeur qui se diffuse depuis des années.

Quant à Superman, sa nouvelle adaptation s’appuierait sur l’histoire du kryptonien Kalel devenu, dans les bandes dessinées américaines, président des États-Unis sous le nom humain de Calvin Ellis. Surnommé « Superman de la Terre-23 », ce personnage souvent dessiné noir n’est pas le journaliste Clark Kent incarné, lui, moult fois par des acteurs caucasiens. Débat clos jusqu’au prochain buzz…