Politique

Affaire Ousmane Sonko : sur qui l’opposant s’appuie-t-il pour mener la riposte ?

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 01 mars 2021 à 09h45

©

Fidèles de la première heure, politique influent, avocats… Soupçonné de viol, le principal opposant à Macky Sall, qui vient de perdre son immunité parlementaire à l’Assemblée nationale, peut compter sur d’importants soutiens dans cette bataille judiciaire.

GR_Sonko-07

Jamais la menace d’une incarcération n’a pesé si fort sur Ousmane Sonko, dont la levée d’immunité parlementaire a été votée le 26 février à une large majorité à l’Assemblée nationale. Si le député a annoncé ne pas reconnaître la « légalité » de ce vote, il peut désormais être entendu dans le cadre de la plainte pour viols et menaces de mort déposée contre lui le 3 février. Le leader de Pastef, arrivé à la troisième place de l’élection présidentielle de 2019, pourra en tout cas compter sur le soutien de ses proches conseillers.

Propulsé il y a quelques années sur la scène politique sénégalaise, Ousmane Sonko s’appuie, au sein de son parti, sur un réseau de fidèles rencontrés lors de ses études ou au cours de sa carrière en tant qu’inspecteur des impôts et domaines. Conseillé par un pool de six avocats constitué à l’occasion de ce dépôt de plainte, dont certains le suivent depuis plusieurs années, il bénéficie aussi de soutiens au sein de la classe politique sénégalaise.

GR_Sonko-01

Considéré comme le bras droit d’Ousmane Sonko, l’administrateur général de Pastef est chargé de coordonner les activités du parti, dont il est le numéro deux. Il fait partie des membres fondateurs, depuis sa création en 2014. Les deux hommes se connaissent depuis leurs études à l’université Gaston Berger de Saint-Louis. Ils se sont suivis au sein de la Direction générale des impôts et domaines.

Si Birame Souleye Diop y est toujours inspecteur principal, Ousmane Sonko en a pour sa part été radié en 2016, pour manquement au devoir de réserve. Le 24 février, inculpé pour « associations de malfaiteurs, complicité de diffusion de contenus contraires aux bonnes mœurs, menaces de voie de fait et violence », Birame Soulaye Diop a été placé sous mandat de dépôt.

GR_Sonko-10

Le soutien de l’architecte à Ousmane Sonko remonte à l’élection présidentielle de 2019. Originaire, comme l’opposant, de Casamance, Pierre Goudiaby Atepa, 73 ans, est bien introduit auprès des hommes politiques et au sein des milieux économiques. Il a notamment été le conseiller spécial de l’ancien président Abdoulaye Wade.

L’architecte a réalisé de nombreux grands chantiers sur le continent, parmi lesquels la Banque centrale de l’Afrique de l’Ouest à Dakar, l’aéroport de Banjul en Gambie, ou encore le Monument de la renaissance africaine à Dakar. Après la présidentielle, il a contribué à renforcer l’ascension du leader de Pastef, avec qui il est en contact régulier.

GR_Sonko-05

À la tête du pool de six avocats constitué pour défendre Ousmane Sonko, Bamba Cissé est un proche de ce dernier. Il coordonne ce collectif, aux côtés de Demba Ciré Bathily, Koureyssi Ba, Joseph Étienne Ndione, Ousseynou Ngom et Ndoumbé Wane.

Il avait déjà défendu le député lors de sa radiation de la fonction publique pour « manquement au devoir de réserve » en 2016, contre laquelle il s’était pourvu en cassation, et dans l’affaire dite « des 94 milliards » liée à des accusations de détournement de fonds publics. Bamba Cissé avait également été le conseil de l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall aux côtés de Demba Ciré Bathily.

GR_Sonko-06

Ancien militant d’extrême gauche brièvement incarcéré sous Léopold Sédar Senghor, figure de la gauche au Sénégal, Dialo Diop, médecin biologiste de profession, est l’ancien secrétaire général du parti du Rassemblement national démocratique, fondé par Cheikh Anta Diop.

Le compagnonnage entre les deux hommes remonte aux législatives de 2017. Il revendique une complicité intellectuelle et politique avec son cadet, qui se réclame lui aussi de la pensée de Cheikh Anta Diop et du panafricanisme.

GR_Sonko-03

C’est au sein du premier syndicat de la Direction des impôts et domaines, créé en 2005 par Ousmane Sonko, que les deux hommes se rencontrent. Bassirou Diomaye Faye en est d’ailleurs resté le secrétaire général, poste qu’il occupe depuis 2018.

Au sein de Pastef, le coordonnateur du mouvement des cadres est également chargé de la diaspora, élément majeur de l’électorat d’Ousmane Sonko. C’est aussi lui qui a été l’artisan du lancement au Sénégal de la chaîne du parti, Jotna TV.

GR_Sonko-04

Le secrétaire national chargé de la communication du parti compte parmi les proches du leader patriote. Issu du privé, il quitte Taxaw Temm, la formation de l’ancien candidat à la présidentielle de 2012 Ibrahima Fall pour rejoindre le Pastef en 2015. Il en gère notamment la communication digitale. Il est, à ce titre, très actif sur les réseaux sociaux et auprès des jeunes et de la diaspora.

C’est également lui qui a piloté la campagne de levée de fonds à l’international, qui avait valu en janvier au parti une menace de dissolution émanant du ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome.

GR_Sonko-08

Cette fonctionnaire internationale, qui a servi pendant plus de quinze ans aux Nations Unies, avait présenté sa candidature à l’élection présidentielle de 2019. Recalée faute de parrainages, elle avait rejoint la coalition Jotna d’Ousmane Sonko et participé à la rédaction du programme.

Lorsque le Pastef a quitté cette coalition en novembre 2020, elle lui a emboîté le pas. Si elle n’est pas officiellement membre du parti, elle en fait profiter son réseau à l’international et participe à l’élaboration de la stratégie hors du Sénégal.

GR_Sonko-09

Le marabout mouride est le plus proche conseiller spirituel d’Ousmane Sonko au sein des familles maraboutiques. Il constitue un soutien bénéfique à l’opposant en termes d’image, lui à qui on a pu reprocher de pratiquer un islam plus rigoriste que celui des confréries.

Appui à la fois religieux et moral, le marabout a ainsi décidé, dès le début de l’affaire, de rendre visite aux différentes familles religieuses, dont le khalife général des mourides à Touba, afin de plaider la cause de son protégé.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer