Télécoms

Atlantique Télécom : Rabat et Etisalat se mettent d’accord

| Par Jeune Afrique
Le siège du groupe Etisalat, à Abou Dhabi.

Le siège du groupe Etisalat, à Abou Dhabi. © Reuters

Grâce au pacte d’actionnaires négocié entre Rabat et Etisalat, les filiales du groupe émirati réunies aujourd’hui au sein d’Atlantique Télécom entreront dans le giron de Maroc Télécom. Le Maroc, propriétaire de 30 % du capital du groupe télécoms, peut être satisfait.

Alors qu’Etisalat attend les dernières autorisations pour boucler le rachat des 53 % de Maroc Télécom détenus par Vivendi, Rabat, propriétaire de 30 % du capital, affiche sa satisfaction concernant le pacte d’actionnaires négocié avec le groupe émirati. Le gouvernement a notamment réussi à pérenniser le droit de veto qui lui donne la possibilité de s’opposer à l’arrivée d’un nouvel actionnaire.

Grâce à cet accord, les filiales d’Etisalat réunies aujourd’hui au sein d’Atlantique Télécom entreront dans le giron de Maroc Télécom. Ce dernier disposera en outre d’une priorité sur l’émirati pour de futures implantations dans les pays francophones et lusophones subsahariens (à l’exception du Mozambique, où Etisalat peut s’installer s’il est le plus rapide), et même dans quelques pays anglophones du continent.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer