Diplomatie

Élection à la CAF : au cœur de la bataille des présidents Alassane Ouattara, Macky Sall et Mohamed Ould Ghazouani

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mohamed Ould Ghazouani, Macky Sall et Alassane Ouattara.

Mohamed Ould Ghazouani, Macky Sall et Alassane Ouattara. © Photomontage : Regis Duvignau/AP/SIPA ; Ludovic Marin/AP/SIPA ; Eric Gaillard/AP/SIPA

Appels téléphoniques, lobbying des ministres… Alors que leurs candidats à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF) battent campagne en vue de l’élection du 12 mars, une autre compétition se joue en coulisses : celle des chefs d’État.

En Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara (ADO) fait un lobbying actif pour son candidat Jacques Anouma. Il a sollicité son Premier ministre Hamed Bakayoko avant que celui-ci ne parte en France – et dépêché deux de ses ministres, Paulin Claude Danho (Sports) et François Albert Amichia (Ville) dans plusieurs pays afin de tenter d’obtenir le soutien de ses homologues.

Porteur d’un message d’ADO, Paulin Claude Danho s’est ainsi rendu, entre fin janvier et début février, au Congo-Brazzaville et en Guinée équatoriale, ainsi qu’au Gabon, Burundi, Tchad et Burkina Faso, sans obtenir toutefois de consensus.

Appels téléphoniques entre chefs

De son côté, le Sud-africain Patrice Motsepe, 58 ans, un proche de la présidence ivoirienne, a tenté un rapprochement avec Anouma.

Il s’est rendu en décembre 2020 à Abidjan pour tenter de le rallier à sa candidature, mais cette démarche est restée sans suite. Le milliardaire n’a pas encore obtenu le soutien officiel de Cyril Ramaphosa. Mais, au vu de ses liens avec le chef de l’État sud-africain – sa sœur aînée est l’épouse de ce dernier – cet appui ne fait guère de doute.

Le Sénégalais Augustin Senghor a lui aussi refusé de se désister en faveur de l’Ivoirien, soutenu en cela par Macky Sall, qui a pourtant été personnellement démarché à Dakar par François Albert Amichia, à la demande d’ADO.

À Nouakchott, Mohamed Ould Ghazouani a opté pour un lobbying plus discret en faveur de son candidat Ahmed Yahya. Loin des caméras, le Mauritanien a envoyé son ministre des Sports Taleb Ould Sid’Ahmed en Ouganda fin décembre, où il a été reçu par le Premier ministre Ruhakana Rugunda. Celui-ci l’a assuré du soutien de Yoweri Museveni. Toujours à la demande d’Ould Ghazouani, le secrétaire général de la présidence Adama Bocar Soko s’est rendu au Togo et au Bénin, tandis que la ministre-conseillère Coumba Ba a fait du lobbying au Rwanda et au Congo Brazzaville, où elle a depuis plusieurs années ses entrées chez Denis Sassou Nguesso.

Enfin, Mohamed Ould Ghazouani a personnellement téléphoné à Macky Sall pour lui demander de faire candidature commune autour d’Ahmed Yahya. Mais, après avoir consulté ses collaborateurs, le président sénégalais a décliné cette demande. Le Mauritanien a également appelé le roi Mohammed VI qui, lui, a accepté de soutenir Yahya.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer