Politique

Algérie : état de santé, législatives, Hirak… ce que Tebboune a confié à ses visiteurs

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 19 février 2021 à 10h22
Une vidéo extraite des images diffusées par le « Canal Algérie 2 », le 12 février 2021, montre le président Abdelmadjid Tebboune rencontrant des responsables gouvernementaux à son retour à Alger.

Une vidéo extraite des images diffusées par le « Canal Algérie 2 », le 12 février 2021, montre le président Abdelmadjid Tebboune rencontrant des responsables gouvernementaux à son retour à Alger. © CANAL ALGERIE/AFP

De retour d’Allemagne après une opération au pied, le président algérien a reçu des membres de l’opposition pour expliciter ses priorités et son agenda politique. JA livre le détail des conversations.

Rentré le 12 février après un mois d’hospitalisation en Allemagne, Abdelmadjid Tebboune s’est aussitôt remis au travail. En recevant deux jours de suite – les 13 et 14 février – six responsables de partis d’opposition au siège de la présidence, le chef de l’État affiche sa volonté de reprendre les choses en main et de fixer l’agenda politique pour la deuxième année de son mandat, au moment où les Algériens commémorent le deuxième anniversaire du Hirak, qui a mis un terme à vingt ans de règne de son prédécesseur.

Sa maladie, sa longue convalescence, son état de santé, ses priorités pour les dix prochains mois, les prochains rendez-vous électoraux, son appréciation de l’action de son gouvernement, le Hirak, la gestion de la pandémie de Covid-19… autant de thèmes abordés par Tebboune devant ses visiteurs.

Tebboune revient de loin

Atteint par le Covid-19 en octobre 2020, le président algérien a d’abord été hospitalisé à l’hôpital militaire de Ain Naâdja d’Alger pendant une semaine, avant d’être évacué en urgence le 28 octobre dans une clinique de renom à Cologne, dans un état très préoccupant. « Il était vraiment en danger avant son évacuation en Allemagne », juge l’un des visiteurs du président. Âgé de 75 ans, gros fumeur, le président présente au moment de son transfert des complications nécessitant des soins lourds. Son état de santé donne alors lieu à mille et une rumeurs.

Son hospitalisation ainsi que sa convalescence qui auront duré plusieurs semaines contribuent à alimenter les spéculations sur son aptitude à assumer ses fonctions. Son retour au pays le 28 décembre ne contribue pas pour autant à rassurer les Algériens et à faire taire les rumeurs dans la mesure où, dès le 10 janvier, Tebboune repart en Allemagne pour subir une opération au niveau du pied droit, affecté par une thrombose. Les médecins allemands ont fait des prouesses, admet le président devant ses visiteurs.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

3098_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte