Entreprises & marchés

Douala : bras de fer autour de la Smid, le « trésor » de la capitale économique du Cameroun

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 17 février 2021 à 15h45
Fritz Ntonè Ntonè (g.) et Roger Mbassa Dine (dr.).

Fritz Ntonè Ntonè (g.) et Roger Mbassa Dine (dr.). © MABOUP

Le nouveau maire de Douala, Roger Mbassa Ndine, entend bien prendre la main sur le véhicule d’investissement de la ville. Mais son prédécesseur, Fritz Ntonè Ntonè, ne l’entend pas de cette oreille.

Élu en mars 2020 à la tête de la capitale économique camerounaise, Roger Mbassa Ndine réclame à ce titre la présidence du conseil d’administration de la Société métropolitaine d’investissement de Douala (Smid), le véhicule d’investissement de la ville.

En effet, la ville, qui a succédé à la Communauté urbaine de Douala (CUD) à l’origine de la Smid, est avec 23 % des parts l’actionnaire de référence de cette structure destinée à financer des projets dans la ville, et toujours présidée par l’ancien maire de Douala, Fritz Ntonè Ntonè.

Les choses sont accélérées le 12 février, lorsqu’un magistrat du tribunal de première instance de Douala a signé, en fin de matinée, un jugement en référé ordonnant la mise de l’entreprise sous administration provisoire.

Menaces de poursuites

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)
Fermer

Je me connecte