Sécurité

Cameroun : à Bamenda, le spectre de « la sale guerre »

Réservé aux abonnés | | Par - envoyé spécial à Bamenda
À Bamemnda, des soldats en faction à commercial avenue, en février 2021.

À Bamemnda, des soldats en faction à commercial avenue, en février 2021. © Franck Foute pour JA

La plus grande ville du Cameroun anglophone a été l’épicentre du mouvement de contestation, fin 2016. Mais au fil des années, le rêve s’est transformé en cauchemar et Bamenda est depuis prise en étau entre les Ambaboys et les forces de sécurité.

L’assaut était soigneusement préparé et n’a duré que quelques minutes. Il est environ 13 heures, ce samedi 30 janvier. Un 4×4 Land cruiser blindé aux couleurs de la police camerounaise roule sur l’axe Bali-Bamenda lorsqu’un engin explosif improvisé stoppe net sa progression. L’attaque porte la marque des milices ambazoniennes.

« Le choc de l’explosion m’a fait perdre connaissance, raconte l’un des rescapés. Nous avons ensuite été la cible d’un tir de lance-roquette. Heureusement pour nous, la déflagration nous avait tous projetés à l’extérieur du véhicule. »

Tirs nourris

Pris par surprise et essuyant les tirs nourris de kalachnikovs, les policiers camerounais se replient en brousse. Ils sont une dizaine et vont parcourir huit kilomètres à pied, désarmés et poursuivis par leurs assaillants. Il est près de 15 heures lorsqu’ils arrivent enfin à l’entrée de Bamenda et y trouvent du renfort.

L’attaque a été filmée. Quelques heures plus tard, elle est diffusée sur la toile. Pour les assaillants, que l’on entend prononcer des injures alliant français et pidgin, la mise en déroute des forces de l’ordre camerounaises est une victoire. À les en croire, ils ont agi en représailles à la mort quelques jours plus tôt de deux Ambazoniens.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

3098_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte