Diplomatie

Côte d’Ivoire-France : au cœur des préparatifs de la rencontre entre Ouattara et Macron

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 11 février 2021 à 18h08
Le président français Emmanuel Macron et son homologue ivoirien Alassane Ouattara à Saint-Raphaël, dans le sud de la France, le 15 août 2019.

Le président français Emmanuel Macron et son homologue ivoirien Alassane Ouattara à Saint-Raphaël, dans le sud de la France, le 15 août 2019. © Eric Gaillard/AP/SIPA

Le président français recevra très prochainement son homologue ivoirien, qu’il n’a pas revu depuis leur déjeuner, le 4 septembre dernier, et sa réélection pour un troisième mandat. Voici les sujets qu’ils aborderont.

Si la date de cette entrevue n’a pas encore été fixée, elle devrait se tenir « fin février, début mars ». Les équipes des deux chefs d’État ont déjà commencé à plancher sur les sujets de discussions. Initialement très préoccupé par l’élection présidentielle du 31 octobre, Paris s’est « rendu compte que le scénario chaotique craint par certains n’a pas eu lieu », selon nos sources diplomatiques françaises.

Le dégel sur le front politique ivoirien, marqué par la libération des opposants, et la participation des partisans de l’ex-président Laurent Gbagbo aux législatives du 6 mars, après dix ans de boycott, seront abordés.

Troisième phase du C2D

Emmanuel Macron devrait encourager Alassane Ouattara à poursuivre ses efforts de réconciliation et d’apaisement. Les deux homologues échangeront ensuite sur la coopération bilatérale, dont l’épicentre est le Contrat désendettement développement (C2D) portant sur une enveloppe de 1,125 milliard d’euros, dont la troisième phase démarrera prochainement. Paris refuse une annulation sèche du stock de la dette et préfère réinvestir sur place dans divers projets. L’Agence française de développement (AFD) a ainsi engagé 2,1 milliards d’euros dans le pays depuis l’accession au pouvoir d’Alassane Ouattara en 2011.

Enfin, ils évoqueront la lutte contre le terrorisme au Sahel. La France et la Côte d’Ivoire sont engagés au Mali pour la stabilisation du pays, et ce d’autant plus après le coup d’État d’août 2020 qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta.

Alassane Ouattara se déplacera avec son trio habituel de collaborateurs, composé de Patrick Achi, le secrétaire général de la présidence, Fidèle Sarassoro, son directeur de cabinet et Masséré Touré, sa directrice de la communication. Maurice Bandaman, l’ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, devrait se joindre à cette délégation.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer