Bourse

Palladium : « Les cours vont rester élevés en 2014 et 2015 »

Magnus Ericsson est analyste chez SNL Metals & Minings. © Peter Knutson. DR

Magnus Ericsson, analyste chez SNL Metals & Mining, revient pour "Jeune Afrique", sur les récentes évolutions des cours du palladium.

Les prix du palladium ont atteint leur plus haut niveau depuis deux ans et demi, avec une augmentation de près de 5% depuis que les États-Unis ont annoncé des sanctions à l’encontre d’hommes d’affaires et de hauts fonctionnaires russes.

Risques limités

La crainte de sanctions commerciales à l’égard de la Russie, premier producteur mondial (avec 81 tonnes par an), a pu faire monter les cours, mais le fait que les mines soient situées dans le nord du pays – donc à l’abri d’un éventuel conflit armé – réduit les risques.

JA2777p104 infoD’autre part, les grèves en Afrique du Sud, deuxième pays producteur (75 tonnes par an), pèsent fortement sur l’offre à court terme. Mais leur impact reste limité, car les mines de la nation Arc-en-Ciel sont moins riches en palladium que celles de la Russie. Le lancement de fonds (Exchange Traded Funds) spécialisés dans ce métal précieux a également dopé la demande, contribuant à la hausse des cours.

Cours élevés en 2014 et 2015

Sur le continent, outre l’Afrique du Sud, seul le Zimbabwe produit du palladium – en bien moindre quantité : 10t par an. Harare semble bien placé pour tirer parti de la situation actuelle. Mais une nouvelle législation, qui impose que des Zimbabwéens détiennent une participation majoritaire dans les projets extractifs, pourrait affecter la production future. Les trois mines du pays sont en effet détenues par des entreprises étrangères.

À court terme, les incertitudes planant au sujet de la Russie et de l’Afrique du Sud devraient maintenir les prix du palladium à un niveau très haut. Peut-être même plus haut que les cours observés lors du pic survenu au début de 2011 (voir graphique). Selon notre scénario de base, ils resteront ensuite élevés en 2014 et 2015.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte