Capital-investissement

Kenza Lahlou (Outlierz Ventures) : « Il y a eu plus d’acquisitions en 2020 que durant les années précédentes »

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 11 février 2021 à 08h48
Le tramway de la ville de Casablanca. Le 4 septembre 2012.

Le tramway de la ville de Casablanca. Le 4 septembre 2012. © Hassan Ouazzani pour Jeune Afrique

Le travail à distance profite au secteur du capital-risque, estime l’investisseuse marocaine de 33 ans, très connectée à la Silicon Valley.

En Afrique francophone, rares sont les sociétés de capital-risque véritablement africaines qui font parler d’elles. Encore plus rares sont celles dirigées par une femme. Cofondée en 2018 à Casablanca par Kenza Lahlou, Outlierz Ventures fait désormais partie des investisseurs en vue de la tech continentale.

L’itinéraire de cette ingénieure de 33 ans formée à Rouen, en France et à Singapour, et spécialisée dans l’intelligence artificielle et l’apprentissage des machines, a croisé la route de Michael Seibel, patron américain du renommé Y Combinator. Ce dernier a propulsé, depuis ses locaux de la Silicon Valley, Airbnb, Dropbox ou Flutterwave dans l’élite de la tech mondiale.

Le soutien de grands patrons

Michael Seibel a décidé de participer au premier fonds du jeune capital-risqueur marocain aux côtés de nombreux investisseurs de renom. Parmi eux : Joël Sibrac, ancien président de BMCI (filiale de BNP à Casablanca), Hicham Oudghiri, créateur d’Enigma Technologies à New York, une start-up spécialisée dans la gestion de données qui a levé près de 130 millions de dollars en dix ans, et 500 Startups, incubateur et fonds d’investissement californien très actif en Égypte.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)
Fermer

Je me connecte