Santé

Tunisie : les premières doses de vaccins contre le Covid-19 attendues mi-février

Réservé aux abonnés | | Par
Dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital Abderrahmen-Mami d’Ariana, près de Tunis, le 27 janvier 2021.

Dans l’unité de soins intensifs de l’hôpital Abderrahmen-Mami d’Ariana, près de Tunis, le 27 janvier 2021. © FETHI BELAID/AFP

Les premières doses de vaccins contre le Covid-19 sont attendues dans le courant de ce mois, en Tunisie. Ces acheminements se feront progressivement en plusieurs livraisons encadrées par Covax.

La Tunisie compte le deuxième plus haut taux de mortalité du continent due au Covid-19 (rapportée à sa population), selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les vaccins, censés offrir à long terme une immunité collective (s’ils sont inoculés à au moins 60 % des Tunisiens), y sont attendus avec d’autant plus d’impatience que les inquiétudes du corps médical sont vives.

C’est le dispositif Covax qui devrait livrer les premières doses au pays. « Il devrait permettre de vacciner 20 % de la population d’ici fin juillet », espère Hechmi Louzir, directeur de l’Institut Pasteur de Tunis et président depuis le début de l’année du comité de pilotage de la vaccination anti-Covid.

Mais ces livraisons seront échelonnées et la visibilité manque encore sur les délais et même les types de vaccins qui seront déployés via ce dispositif. Les envois devraient évoluer en fonction des préqualifications de l’OMS mais aussi des priorités des laboratoires.

Covax et UA en première ligne

À ce stade, seul Pfizer-BioNtech a été autorisé par l’OMS, fin 2020. Sur les 72 pays qui doivent en bénéficier via Covax, 18 seulement ont été sélectionnés pour se partager en priorité, durant le premier trimestre, le 1,2 million de doses de ce vaccin que l’organisation compte acquérir. La Tunisie en fait partie. Mais cet objectif dépend encore d’accords supplémentaires car, à ce stade, 40 millions de doses uniquement font l’objet d’un contrat d’achat anticipé auprès de ce fournisseur, selon un communiqué de l’OMS daté du 22 janvier.

93 500 doses du vaccin Pfizer-BioNtech attendues en Tunisie dès mi-février

Suivant cet objectif, 93 500 doses du vaccin des laboratoires Pfizer et BioNtech sont donc attendues en Tunisie dès mi-février, mais en plusieurs arrivages. Ce dernier y bénéficie d’ailleurs déjà d’une autorisation de mise sur le marché exceptionnelle et provisoire d’une année depuis le 11 janvier.

Par ailleurs, un autre vaccin, AstraZeneca, est également attendu rapidement, toujours dans le cadre de Covax. Mais son déploiement nécessite sa certification préalable par l’OMS, qui la jugeait « imminente » fin janvier.

L’acheminement progressif vers la Tunisie de 500 000 doses de ce vaccin élaboré par l’université d’Oxford et le laboratoire britannique AstraZeneca devrait donc suivre à partir de fin février. Mais seules 30 % des doses (soit 150 000) devraient être réceptionnées avant la fin du mois de mars – le reste serait livré au cours du deuxième trimestre, estime Hechmi Louzir.

Toujours est-il que d’ici à l’été ces deux premiers envois devraient permettre d’inoculer une première injection de ces vaccins (qui en nécessitent chacun deux) à environ 5 % de la population considérée comme prioritaire. Un quota encore éloigné des quelque 4 millions de doses attendues via l’Alliance Gavi pour atteindre environ 2 millions de Tunisiens.

Russie, Grande-Bretagne et Chine dans la course

Tunis compte également sur l’initiative de l’UA, qui estime pouvoir lui livrer 2,4 millions de doses (Pfizer-BioNtech, AstraZeneca et Johnson&Johnson). Les autorités ont confirmé leur intention d’y adhérer, mais cela nécessite plusieurs signatures. Le ministre de la Santé a déjà donné la sienne. Là encore, les modalités et délais de distribution via ce dispositif manquent de clarté.

Le Spoutnik-V homologué pour une commercialisation provisoire d’un an

La Tunisie a en outre homologué le vaccin russe Spoutnik-V du laboratoire Gamaleya le 30 janvier pour une commercialisation exceptionnelle et provisoire d’un an. Et ce grâce à une procédure d’urgence, alors que le dossier russe avait été déposé le 13 janvier. Les modalités seront connues mardi 9 février, assure Hechmi Louzir. Enjeu des négociations : les quantités commandées dépendront des délais de livraison. En attendant, le pays frappe à d’autres portes.

AstraZeneca a déposé une demande d’agrément dans le pays le 21 janvier, suivi du chinois SinoVac le 27 janvier. Leur but : gagner du temps et permettre l’avancée des discussions durant l’étude de leur dossier. Des discussions bilatérales sont également en cours avec d’autres laboratoires, dont Pfizer-BioNtech.

Que l’État s’engage à indemniser d’éventuelles victimes d’effets secondaires reste un préalable

L’attente de la validation par l’Assemblée des représentants du peuple d’un texte par lequel l’État s’engage à indemniser d’éventuelles victimes d’effets secondaires des vaccins, reste un préalable à leur acquisition.

Au moins trois centres par gouvernorat

Les autorités tunisiennes ont annoncé l’aménagement de trois cents centres de vaccination contre le Covid-19 sur tout le territoire (dans des hôpitaux, centres de santé de base ou autres espaces spécialisés). De quoi équiper chaque gouvernorat d’au moins trois centres.

La stratégie nationale de vaccination vise en priorité les personnes âgées, atteintes de maladies chroniques ou ayant subi certaines opérations. La campagne de vaccination n’inclut donc pas les enfants ni les femmes enceintes. L’application « e-vax » permet à toute personne désireuse de se faire vacciner de se signaler en ligne depuis le 9 janvier. Les prises de rendez-vous pour les populations non prioritaires ne sont pas encore à l’ordre du jour.

Face aux perspectives offertes par le vaccin, des voix s’inquiètent déjà d’un possible relâchement des citoyens, alors que le respect des mesures barrières laisse encore souvent à désirer et qu’aucun vaccin à ce jour n’empêche de façon certaine la transmission du virus.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer