Finance

Pourquoi Airtel Africa ne lâche pas le mobile money, poule aux œufs d’or très convoitée

| Par
Mis à jour le 08 février 2021 à 11h44
Publicités pour Airtel dans une rue de Nairobi, au Kenya.

Publicités pour Airtel dans une rue de Nairobi, au Kenya. © Sayyid Azim/AP/SIPA/2011

En quête de liquidités, l’opérateur cède plusieurs actifs. Mais le groupe compte bien conserver le paiement mobile, moteur de sa croissance.

Airtel est en train de faire le ménage dans ses actifs. Alors qu’un deal est en cours avec le spécialiste panafricain Helios Towers pour la cession de 4 500 tours télécoms, l’opérateur télécoms cherche désormais à accélérer son développement, notamment dans le mobile money

« Nous poursuivons activement la vente des sites de tours restants qui se trouvent dans plusieurs de nos pays d’exploitation et le groupe est en discussions avec divers investisseurs potentiels en ce qui concerne d’éventuels investissements minoritaires dans Airtel Money », a confirmé son DG Raghunath Mandava, dans un communiqué publié le 29 janvier lors de la présentation de ses résultats.

Deux actionnaires minoritaires

Comme l’a révélé Jeune Afrique Business+ en novembre 2020, Airtel Africa est actuellement en pourparlers avec l’entreprise américaine de paiement MasterCard qui souhaite prendre une participation minoritaire dans le service Airtel Money.

Selon nos informations, les discussions sont bien avancées avec MasterCard et les deux parties négocient actuellement les autorisations nécessaires auprès des banques centrales. Cependant, a appris Jeune Afrique, un deuxième candidat à une prise de participation minoritaire a déjà montré son intérêt pour le service qui compte 21,5 millions de clients à travers douze pays.

D’après nos sources, il s’agit d’un important fonds américain basé en Californie et au Texas.

Très lucratif à l’Est

Les revenus du Mobile Money ont atteint 291 millions de dollars au total entre avril et décembre 2020 (l’année fiscale démarre le 1er avril en Inde). Ils représentent 10 % des revenus totaux de Airtel Africa sur la période, soit une progression de +28% sur un an (+34 % à taux de change constant).

Airtel Money est disponible notamment en Zambie (où elle est particulièrement utilisée avec un taux de pénétration de 42,4%), en Tanzanie, au Kenya, ainsi qu’au Gabon, en RD Congo et à Madagascar. Mais c’est en Afrique de l’Est qu’Airtel Money est le plus lucratif. Au global, 18 % de la clientèle d’Airtel utilise ses services de paiement, de microcrédit, d’épargne et de transferts internationaux.

De quoi convaincre l’opérateur de capitaliser en investissant dans l’extension de son réseau de distribution, l’élargissement de son offre et en accélérant sur les partenariats stratégiques. Ces derniers mois, Airtel Money a donc noué des alliances avec les incontournables MoneyGram et WorldRemit, mais aussi avec la plateforme Sud-africaine Mukuru, Standard Chartered Bank, MasterCard et le coréen Samsung.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte