Économie

Zlecaf, Europe, R&D : trois bonnes nouvelles pour la Sonasid en 2021

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 8 février 2021 à 13:07

Site de la Sonasid à Jorf Lasfar. © Michel Teuler/SONASID

Le leader marocain de l’acier s’attend à une reprise d’envergure, notamment avec les exportations et la diversification de son offre. L’analyse de Jeune Afrique.

Après un exercice 2020 plutôt tumultueux – et pas uniquement à cause de la crise économique liée au Covid –, les dirigeants de la Société nationale de sidérurgie (Sonasid) se veulent, à l’entame de cette nouvelle année, plus optimistes et confiants.

Le leader marocain de la sidérurgie a subi la hausse fulgurante du cours du minerai de fer – qui a atteint 170 dollars à la fin de 2020, soit son plus haut cours depuis 2011 –, causée par les nouvelles réglementations imposées par les autorités brésiliennes à la suite d’un grave accident dans une mine de fer survenu en janvier 2019.

La situation s’est débloquée

À cette diminution de la quantité de fer sur les marchés, une circonstance aggravante est venue s’ajouter pour faire de 2020 une année décidément historique à tous points de vue.

Épuisement de la ferraille sur les marchés

2020 a donc été marquée par un épuisement de la ferraille sur