Politique

Dispositif Covax en Tunisie : les lenteurs de l’ARP inquiètent le ministère de la Santé et les députés

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
A l’institut Pasteur de Tunis, le 18 juin 2019.

A l’institut Pasteur de Tunis, le 18 juin 2019. © Ons Abid

Alors que la Tunisie est le deuxième pays d’Afrique qui compte le plus de cas actifs de Covid-19, les atermoiements politiques et changements de ministres retardent la mise en place de Covax, visant à assurer un accès équitable au vaccin.

Selon nos informations, la commission santé de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) vient de recevoir, ce 29 janvier, la convention du dispositif Covax, mis en place sous l’égide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) afin de garantir une distribution équitable des vaccins. Elle sera discutée le 1er février.

Sauf que la date du vote en plénière n’a toujours pas été fixée par le bureau de l’ARP. La proposition de loi soumise par le gouvernement doit pourtant être approuvée pour valider l’éligibilité du pays à ce dispositif, comme le confirme une source à l’OMS.

50 000 vaccins attendus en février

Des cadres du ministère de la Santé et des députés se sont inquiétés ces dernières semaines de la lenteur de la réaction des autorités tunisiennes alors que Tunis prétend au dispositif Covax depuis fin juillet. La commission santé de l’ARP a d’ailleurs auditionné le représentant de l’OMS en Tunisie, Yves Souteyrand, le 27 janvier et en a profité pour lui exprimer ses craintes et sa perplexité face à ces lenteurs. Ce dernier a rassuré les élus sur le fait que le dossier déposé par la Tunisie le 2 décembre était complet et que le pays était allé au bout des procédures en respectant toutes les étapes.

Le pays espère en effet recevoir in extremis une première tranche de 50 000 vaccins anti-Covid dans le cadre de Covax dès février – à destination des cadres médicaux et paramédicaux et des services hospitaliers, en première ligne dans la lutte contre la pandémie. À terme, Covax devrait fournir de quoi vacciner 20 % des Tunisiens, une deuxième tranche d’envois de vaccins étant prévue à partir d’avril.

À ce jour, la Tunisie est le deuxième pays du continent qui compte le plus de cas actifs de Covid, derrière l’Afrique du Sud, avec 45 407 cas pour quelque 11 millions et demi d’habitants.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer