Culture

Sur YouTube, des comptines animées apprennent le wolof aux enfants

Mis à jour le 1 février 2021 à 15:13

Atama via Youtube © Atama via Youtube

La franco-sénégalaise Safietou Gueye a lancé, sur YouTube, une série de courts dessins animés grâce auxquels les plus petits peuvent apprendre, à l’aide de comptines, leurs premiers mots de wolof.

Rien ne la prédestinait à devenir la créatrice d’Atama, de courts dessins animés diffusés sur YouTube, d’environ 2 minutes chacun. Mais, Safietou Gueye, 37 ans, lasse de sa vie de salariée en entreprise, s’est bel et bien lancée, en juin 2020, dans un projet nourri depuis des années – et plus précisément depuis 2009, année de naissance de son premier enfant.

Atama ? « Un mot trouvé à partir des noms de mes trois enfants », s’amuse la jeune femme qui revisite les comptines de son enfance à Dakar, où elle est née, pour permettre aux plus petits d’apprendre quelques premiers mots dans sa langue maternelle qu’est le wolof.

Arrivée en France en 2001, à l’âge de 18 ans, pour poursuivre ses études en commerce et affaires internationales au sein des universités Lille 3 puis Montpellier 3, Safietou Gueye peut se targuer d’une carrière sans accroc en tant que gestionnaire administration des ventes dans plusieurs entreprises. Mais en juin 2020, alors que la France est en plein confinement, celle qui est désormais basée en région parisienne fait le choix de la reconversion.

Des comptines revisitées

« Je ne m’épanouissais plus vraiment dans mon métier. Il n’y avait plus de passion. J’avais envie de mettre mon parcours entre parenthèses, de me lancer dans quelque chose de créatif. » Aussi, alors qu’elle n’a de cesse de déplorer le manque de contenu audiovisuel animé en wolof et à portée pédagogique, elle décide de combler le manque. « Entre-temps, un conteur sénégalais du nom de Lamine Mbengue a commencé à proposer des contes en images et des chansons en wolof et en français pour les enfants. »

J’espère pouvoir étendre le concept à d’autres langues comme le poular ou le diola

Elle commence à prospecter à la recherche de « motion designers » mais aussi d’une personne qui assurera le chant. Son rôle : écrire les scripts et ajouter des paroles à la quinzaine de comptines de son enfance. Pour l’épisode consacré aux couleurs, l’auto-entrepreneure s’amuse à compléter la palette alors que la comptine originale n’évoque que le rouge, le vert et le jaune, par exemple. En novembre 2020, elle rencontre, à Rennes, Clément Blondet – à la tête de la société Motion Studio – et Manon Taillard qui, respectivement, se chargent du montage et des personnages animés.

Dessins animés et activités manuelles 

Quant au professionnel qui, désormais, assure le chant mais aussi l’instrumentation, elle le trouve en la personne d’Oumar Sanghott, musicien basé à Dakar dont elle fait la connaissance sur une page Facebook. Safietou Gueye – qui finance son projet sur fonds propres et ne souhaite pas en dévoiler le montant-, ainsi que ses prestataires sont donc à l’origine de quatre comptines (les couleurs, les chiffres, les membres du corps et la composition de la famille) dont chacune ont été publiée tous les quinze jours depuis le 23 décembre 2020. « La prochaine comptine sera publiée début février. » Suivront, au minimum, une dizaine d’épisodes supplémentaires.

La page YouTube d’Atama, suivie pour le moment par 2 880 personnes, est également agrémentée de vidéos-tutoriels présentant des travaux manuels à faire avec les enfants. Il existe également une page Facebook ainsi qu’une page Instagram, tout juste lancées. « J’espère pouvoir étendre le concept à d’autres langues comme le poular ou le diola. » Riche idée!