Justice

Beny Steinmetz : « Tout en haut, il y a peut-être Dieu, mais pas moi »

Réservé aux abonnés | | Par - Envoyé spécial à Genève
Beny Steinmetz et son avocat Marc Bonnant, à Genève.

Beny Steinmetz et son avocat Marc Bonnant, à Genève. © Denis Balibouse/REUTERS

Au deuxième jour de son procès pour corruption et faux dans les titres, Beny Steinmetz a répondu pendant sept heures aux interrogations du tribunal correctionnel de Genève. Avec un objectif : ne pas apparaître comme celui qui décidait des actions du groupe à son nom.

Cette fois, Beny Steinmetz n’a pas respecté la consigne. Alors que le deuxième jour d’audience de son procès n’a débuté que depuis deux heures, l’homme d’affaires franco-israélien profite d’une suspension de séance pour souffler. Sans son masque noir, et malgré le protocole sanitaire imposé par le tribunal correctionnel de Genève, il commente, discute et sourit à ses collaborateurs. Aux côtés de son avocat Marc Bonnant, le magnat du diamant grimpe quelques marches pour aller admirer les croquis du dessinateur du tribunal, lequel immortalise l’audience faute d’autorisation de photographier. Visiblement, le coup de pinceau lui plaît.

Tout collectionneur d’art que soit Beny Steinmetz, il y a pourtant fort à parier que le dessin de ce 12 janvier ne viendra jamais orner le salon de son domicile israélien. Depuis neuf heures du matin, il fait face à la présidente du tribunal. Dans un français parfois mâtiné d’expressions anglaises, il explique, précise et reprend, avec une maxime : « J’étais conseiller de Beny Steinmetz Group Resources [BSGR] et de la fondation Balda [la propriétaire du groupe], dont je suis également le bénéficiaire. Je donnais des recommandations, mais ce n’est pas moi qui prenais les décisions et qui m’occupais des détails de l’administration et de la gestion. »

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte