Politique

Centrafrique : la stratégie de Bozizé pour vaincre Touadéra

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
François Bozizé, le 9 novembre 2020.

François Bozizé, le 9 novembre 2020. © Pacôme PABANDJI pour JA

Réfugié dans sa région natale de Bossangoa, François Bozizé affirme que sa tête a été mise à prix par Faustin-Archange Touadéra. Voici comment, entouré d’une poignée de militaires, il élabore sa stratégie pour vaincre son ancien Premier ministre.

Selon nos informations, François Bozizé n’a pas quitté sa région d’origine de Bossangoa – (la « Cité des pierres dures », en langue gbaya) – située dans l’Ouham, dans le nord-ouest du pays. Si des rumeurs l’ont envoyé au Cameroun ou au Congo-Brazzaville, l’ancien président n’a en réalité pas fui la Centrafrique. S’estimant pourchassé, il change toutefois très fréquemment de lieu de résidence, par mesure de sécurité.

« Il est seul »

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte