Automobile

En Afrique du Nord, Nissan vante l’exemple du Maroc

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 23 décembre 2020 à 17h15
La chaîne de production de Tanger. Le Maroc accueille chaque année une dizaine de nouvelles usines.

La chaîne de production de Tanger. Le Maroc accueille chaque année une dizaine de nouvelles usines. © FADEL SENNA/AFP

Conscient de l’énorme potentiel du marché égyptien, le constructeur recommande au Caire, qui aspire à devenir le hub automobile de la région, de suivre le modèle de production locale de composants ainsi que le régime fiscal du royaume chérifien.

Pour le Sud-Africain Mike Whitfield, directeur général pour l’Afrique de Nissan, premier producteur de véhicules en Égypte, il est anormal que les groupes automobiles installés dans ce pays paient des droits de douane sur les pièces importées pour l’assemblage local, alors que des véhicules complets peuvent y être importés sans supporter de telles taxes.

« La filière d’assemblage automobile en Égypte a besoin d’être protégée. Le pays doit également avoir une stratégie pour encourager la production locale de composants », fait-il valoir, certain que, si c’était le cas, Le Caire pourrait devenir un hub régional de production de véhicules.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte