Politique

Côte d’Ivoire : pourquoi Ouattara et Bédié ne se parlent plus

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara, le 11 novembre, à Abidjan.

Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara, le 11 novembre, à Abidjan. © Issouf SANOGO / AFP

Le chef de l’État a chargé son Premier ministre Hamed Bakayoko de conduire le dialogue politique avec l’opposition. Ce dernier s’est ouvert le 21 décembre.

Le 21 décembre, Henri Konan Bédié (HKB) a autorisé Niamkey Koffi, qui assure l’intérim en l’absence de Maurice Kakou Guikahué, le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), hospitalisé, à prendre part au dialogue politique entre le pouvoir et l’opposition conduit par le Premier ministre Hamed Bakayoko.

Son allié, l’ancien président Laurent Gbagbo, avait quant à lui dépêché Georges Ouégnin, le président d’Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS). Mais en coulisses, le dialogue est à nouveau rompu avec Alassane Ouattara (ADO).

Nouveaux intermédiaires

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte