BTP & Infrastructures

Niger : démarrage du chantier de la gare ferroviaire de Niamey

Le président nigérien, Mahamadou Issoufou (d) et son homologue béninois Boni Yayi (g) étaient présents à la cérémonie. © Reuters

Le démarrage des travaux de la première gare ferroviaire de Niamey a été lancé le lundi 7 avril. C'est le premier point de la ligne de chemin de fer Niamey-Cotonou. Cette station devrait bénéficier de l'installation de batteries électriques développées par le groupe Bolloré, partenaire stratégique du projet, qui alimenteront non seulement la gare mais les infrastructures voisines.

Mahamadou Issoufou, président de la République du Niger, a procédé au lancement des travaux de construction de la première gare ferroviaire de Niamey, le lundi 7 avril en présence du président béninois Boni Yayi et de Vincent Bolloré, président du groupe éponyme.

Historique

Cette station, installée en face de l’hippodrome de la capitale nigérienne, est le premier point du chemin de fer Niamey-Cotonou, qui s’inscrit dans le cadre de la future boucle ferroviaire Cotonou-Niamey-Ouagadougou-Abidjan. La construction du tronçon nigéro-béninois de cette ligne, qui comprend la réhabilitation du tronçon ferroviaire Cotonou-Parakou (dans le Nord du Bénin) et la réalisation du tronçon Parakou-Niamey, devrait durer deux ans et nécessiter plus d’un milliard d’euros d’investissements.

Dans son allocution, le président Issoufou a indiqué que le démarrage de ces travaux, constitue « un évènement historique majeur parce qu'[il] symbolise le début de la réalisation d’un rêve, celui de voir notre pays, si fortement enclavé, relié à la mer par chemin de fer ». Cette aventure, a-t-il poursuivi, « démarrée au début du 20eme siècle dans notre sous région, a été interrompue, pour ce qui concerne le tronçon Dahomey-Niger, en 1936, il y a de cela 78 ans, à Parakou, dans l’actuel Benin. Aujourd’hui à l’image de nos voyageurs, nous reprenons la marche et nous avons décidé d’accélérer le pas. »

« Blue zone »

Lire aussi :

Le Niger et le Bénin s’allient pour la ligne ferroviaire Cotonou-Niamey

Transport : naissance d’un géant marocain

L’Afrique mise à nouveau sur le rail

L’inauguration de cette gare a également été l’occasion pour le groupe français d’annoncer la création future d’une plateforme multi-fonctionnelle dénommée « Blue Zone » autour de cette station.

Celle-ci consiste, selon le communiqué de Bolloré, en l’installation de panneaux photovoltaïques dont l’énergie, stockée dans « des batteries Lithium métal polymères (LMP) », permettra d’alimenter non seulement la gare, « mais aussi des infrastructures telles que des « écoles, des centres de santé, des aires de sport, des ateliers pour les artisans » qui seront installés dans la « Blue zone ».

Cette solution devrait assurer une complète autonomie en matière d’énergie à la station ferroviaire et « faciliter le traitement de l’eau potable », a indiqué Bolloré qui annonce que des « Blue zones seront prochainement mises en place au Bénin, au Togo, ainsi qu’en Guinée ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte