Politique

Cameroun : pourquoi Paul Biya mise tout sur le Championnat d’Afrique des nations (CHAN)

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 17 décembre 2020 à 12:12

Ahmad Ahmad, le président (suspendu par la Fifa) de la CAF et Paul Biya, en 2018. © MABOUP

Après avoir échoué à organiser la CAN en 2019, le président camerounais est focalisé sur l’organisation du CHAN. Il a dépêché son Premier ministre sur le terrain afin de l’informer de l’avancée des travaux, à nouveau en retard…

Déjà reporté pour cause de covid-19, le Championnat d’Afrique des nations (CHAN), organisé du 16 janvier au 7 février 2021, permettra au Cameroun, actuellement sous pression de la Confédération africaine de football (CAF), de rôder ses infrastructures avant l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) en 2022. Cette compétition, déjà reportée à deux reprises, est l’une des priorités de Paul Biya, qui en avait fait un argument de campagne lors de sa réélection en octobre 2018.

Selon nos informations, le chef de l’État a reçu le 8 décembre au Palais présidentiel son Premier ministre Joseph Dion Ngute afin de l’enjoindre de présider la cérémonie d’ouverture du CHAN, le 16 janvier, et de lui transmettre un compte-rendu de l’avancée des préparatifs sur le terrain.

Plusieurs retards

Durant une semaine, le chef du gouvernement a effectué un tour des villes qui abritent les stades et hôtels de la future compétition. Cette visite de contrôle des infrastructures a débuté le 10 décembre à Yaoundé. Joseph Dion Ngute a procédé à une inspection du stade de Mfandena, où se jouera le match d’ouverture, mais aussi de celui d’Olembe, dont les travaux de construction ne sont pas terminés. Le 15, Dion Ngute s’est assuré que les finitions sur les sites de Japoma et Bepanda, à Douala, avaient bien été effectuées, avant de clôturer sa mission le 16 par l’inspection des sites des villes de Limbe et Buea dans la région du Sud-Ouest.

« Les exigences majeures de la CAF ont été satisfaites », a assuré le Premier ministre à l’issue de l’étape de Douala. Or, toujours selon nos informations, le chantier de la pénétrante Est de la ville est toujours en cours de réalisation, tout comme ceux des stades d’entraînement du quartier général de l’armée à Yaoundé et de Mbappe Leppe à Douala, dont les pelouses ont subi des dégradations suite à l’installation d’hôpitaux de campagne anti-covid-19.

À l’issue de cette mission, Joseph Dion Ngute a indiqué qu’il proposerait à Paul Biya d’autoriser la présence de spectateurs durant les matchs, avec un « pourcentage de 30 à 50% d’occupation » des stades, en raison de la pandémie de covid-19.