Politique

Sarkozy, Le Drian, Kaboré… Dans les coulisses de l’investiture d’Alassane Ouattara

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Jean-Yves Le Drian et Alassane Ouattara, en 2018.

Jean-Yves Le Drian et Alassane Ouattara, en 2018. © France's Minister for Foreign Affairs Jean-Yves Le Drian (L) stands past Ivory Coast's President Alassane Ouattara upon his arrival at the presidential palace in Abidjan on October 18, 2018. © ISSOUF SANOGO/AFP

Une douzaine de ses homologues et nombre de ses amis VIP avaient fait le déplacement à Abidjan pour assister à l’investiture d’Alassane Ouattara, le 14 décembre. Voici ce qu’ils se sont dit en marge de cette cérémonie.

Après la cérémonie d’investiture et sa prestation de serment au Palais présidentiel, Alassane Ouattara (ADO) a reçu Jean-Yves Le Drian. Lors de ce tête-à-tête, le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères l’a, dans la lignée des messages passés par Emmanuel Macron à Abidjan depuis plusieurs semaines, encouragé à poursuivre le dialogue avec l’opposition et à adopter rapidement des mesures concrètes pour favoriser la réconciliation.

En parallèle, des membres de l’équipe de Le Drian se sont entretenus avec des responsables du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et du Front populaire ivoirien (FPI), auxquels ils ont relayé le même discours d’apaisement.

Tête-à-tête présidentiels

Selon nos informations, le chef de la diplomatie française a profité de son séjour sur les bords de la lagune Ébrié pour s’entretenir avec plusieurs chefs d’État présents. Il a essentiellement évoqué avec Roch Marc Christian Kaboré la situation sécuritaire au Burkina Faso et au Sahel (G5 et initiative d’Accra, entre autres). Il l’a par ailleurs félicité pour son second mandat, avant de complimenter Nana Akufo Addo pour sa réélection le 7 décembre.

Avec la présidente éthiopienne Sahle-Work Zewde, il a évoqué le conflit en cours au Tigré, puis il a échangé avec Moussa Faki Mahamat, le président de la commission de l’Union africaine (UA), sur la préparation du prochain sommet Union européenne – Union africaine, qui devrait se tenir début 2021 à Bruxelles.

De son côté, Alassane Ouattara a profité de la présence d’une douzaine de ses homologues, qu’il avait reçu à dîner la veille, pour s’entretenir personnellement avec certains d’entre eux, à l’instar de Kaboré. Après l’avoir personnellement accueilli sur le tarmac, il s’est installé avec lui dans le salon d’honneur de l’aéroport d’Abidjan.

Les deux présidents, qui se sont mutuellement félicités pour leurs réélections respectives, ont convenu de se revoir très prochainement à l’occasion du prochain sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre leurs deux pays. En fonction de la situation sanitaire, cet événement devrait se tenir début 2021 en Côte d’Ivoire.

Amis personnels

Avant le déjeuner, organisé au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, ADO avait rassemblé ses homologues et amis VIP, dans un petit salon pour échanger au calme. Parmi ces hôtes de marque, l’ancien président français Nicolas Sarkozy, dont il est très proche. Étaient également présents l’homme d’affaires Martin Bouygues, un ami intime du couple présidentiel qui mène plusieurs chantiers d’envergure en Côte d’Ivoire (en particulier le futur métro d’Abidjan) ou encore la communicante Anne Méaux, patronne de l’agence Image 7, en contrat avec le gouvernement ivoirien.

Après le repas, qui a duré près de deux heures, Ouattara s’est entretenu individuellement avec Sahle-Work Zewde et plusieurs autres dirigeants venus représenter leurs chefs d’État respectifs à son investiture, comme Bornito de Sousa, le vice-président d’Angola, Rose Christiane Ossouka Raponda, la Première ministre du Gabon, ou encore Gaudencio Mohaba Mesu, le président de l’Assemblée nationale de Guinée équatoriale.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte