Politique

Maroc : le Polisario perd l’un de ses soutiens européens

| Par Jeune Afrique
Mis à jour le 15 décembre 2020 à 20h31
Le député européen Joachim Schuster.

Le député européen Joachim Schuster. © Parlement européen

Joachim Schuster a annoncé le 15 décembre sa décision de quitter la direction de l’intergroupe parlementaire « Paix pour le peuple sahraoui » du Parlement européen. En cause : la stratégie de confrontation choisie par le Polisario.

Joachim Schuster, le président de l’intergroupe parlementaire « Paix pour le peuple sahraoui » au Parlement de l’Union européenne, a annoncé le 15 décembre sa décision de quitter la direction du groupe parlementaire. Le groupe a été lancé en février 2020 et réunit une soixantaine de députés européens.

« Le but [de ce groupe] était d’encourager l’Union européenne à développer – main dans la main avec l’Union africaine – une approche plus active et constructive du conflit (…) » écrit-il dans un courrier diffusé le jour même.

Erreur stratégique

« Les conditions de ces objectifs ont considérablement changé avec la fin du cessez-le-feu. Même s’il y a eu plusieurs violations de l’accord de cesser-le-feu par le Maroc (…), je considère la décision du Front Polisario de mettre fin au cesser-le-feu comme une erreur stratégique », explique le député européen du Parti social-démocrate allemand.

Je ne crois pas que cela serve le peuple sahraoui

« Je ne vois pas comment cela peut promouvoir une solution au conflit », argue-t-il, craignant au contraire que le conflit en sera « sérieusement exacerbé ». « Je ne crois pas que cela serve le peuple sahraoui. »

Lettre de démission du député européen Joachim Schuster

Lettre de démission du député européen © DR

Le groupe parlementaire avait condamné dans un communiqué l’action militaire du Maroc dans la région de Guerguerate le mois dernier, ainsi que « la construction d’un mur dans une région qui fait clairement partie du territoire du Sahara occidental ». Il avait appelé le Maroc à « se retirer immédiatement de la zone tampon de Guerguerate ».

Un jour avant l’annonce de Joachim Schuster, le groupe parlementaire européen avait également dénoncé la décision américaine de reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte