Politique

Guinée : qui assistera à l’investiture d’Alpha Condé ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 10 décembre 2020 à 15h02
Alpha Condé, le président guinéen, lors d’une interview avec Jeune Afrique, en octobre 2016.

Alpha Condé, le président guinéen, lors d'une interview avec Jeune Afrique, en octobre 2016. © Vincent Fournier/JA

Les autorités françaises ont été conviées à l’investiture d’Alpha Condé le 15 décembre, avec qui les relations sont fraîches. Voici qui représentera Emmanuel Macron à Conakry.

Selon nos informations, Emmanuel Macron sera représenté à l’investiture d’Alpha Condé le 15 décembre par Jean-Baptiste Lemoyne, son secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Or, la veille, ce dernier assistera à la prestation de serment d’Alassane Ouattara à Abidjan.

Au sommet de l’État français, on évoque un « problème d’agenda », mais aussi la volonté de « ne pas envoyer le même signal ». Comme il l’avait évoqué dans son interview à Jeune Afrique, puis en félicitant par courrier Alassane Ouattara mais pas Alpha Condé pour leurs réélections contestées, Emmanuel Macron estime que les situations ivoirienne et guinéenne ne sont pas équivalentes. Condé n’a pas eu, selon lui, de « gestes d’apaisement » envers son opposition depuis sa réélection, contrairement à Ouattara.

Durant son séjour à Conakry, Jean-Baptiste Lemoyne devrait s’entretenir avec le président guinéen, auprès duquel il expliquera la position de la France. Si les rapports ne sont pas au beau fixe entre les autorités françaises et guinéennes, le canal de discussion demeure maintenu. De son côté, Jean-Yves Le Drian devrait être reçu à Abidjan par Alassane Ouattara, qu’il encouragera à approfondir ses mesures d’apaisement à l’égard de l’opposition, dont certaines figures sont toujours en prison.

Plusieurs chefs d’État sont attendus à l’investiture d’Alpha Condé, dont Alassane Ouattara, Faure Essozimna Gnassingbé, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, Mohamed Ould Ghazouani, Idriss Déby Itno, Denis Sassou Nguesso, ainsi que le Namibien Hage Geingob et la présidente éthiopienne Sahle-Work Zewde. Alpha Condé n’a souhaité inviter ni Mahamadou Issoufou, ni Umaro Sissoco Embaló.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte