Art de vivre

Sénégal : « Africa Gourmet », la référence du vin haut de gamme

| Par
La Dakaroise Martine Faye, à la tête de la cave à vins Africa Gourmet

La Dakaroise Martine Faye, à la tête de la cave à vins Africa Gourmet © Martin Dixon 2020

Au Sénégal, deux caves « Africa Gourmet », à Dakar et dans la station balnéaire de Saly, proposent quelque 400 références de vins et champagnes français.

Depuis sept ans, Martine Faye, Dakaroise de 39 ans, est à la tête d’Africa Gourmet, une cave à vins haut de gamme dont les magasins se situent aux Almadies, un quartier huppé de la capitale, et sur la Petite-Côte, dans la station balnéaire de Saly.

Ici, les vins blancs côtoient les rouges, les rosés, mais aussi les effervescents, dont le champagne, mis en bouteille au domaine. On y trouve des références des régions viticoles de France : Bourgogne, Languedoc, Jura, Alsace, etc. « Chez nous, il est possible de s’offrir un vin de haute qualité à partir de 6 000 FCFA (environ 9 euros) et des bouteilles d’exception au prix de 75 000 FCFA (environ 115 euros). Nous avons également une gamme de vins biologiques. »

Quatre cents références

« Les vins que nous commercialisons sont issus de propriétaires récoltants, et non de négociants. Nous travaillons avec 300 d’entre eux et proposons 400 références », indique Martine Faye. La Sénégalaise se rend dans l’Hexagone quatre fois par an pour rencontrer les producteurs et sillonner les allées des salons spécialisés. « Nous voulons qu’il y ait une histoire derrière chaque bouteille. Nos vins sont de grande qualité, digestes et fabriqués dans le respect des normes ».

Avant d’accéder à ce poste, Martine Faye a effectué des études en commerce international à l’Institution Sainte-Jeanne-d’Arc de Dakar, puis s’est spécialisée en ingénierie financière. Mais c’est une rencontre hasardeuse qui a tout changé. « Cette femme [qui détient la majorité des parts de l’entreprise et dont la trentenaire ne souhaite pas dévoiler l’identité], avec laquelle je suis aujourd’hui amie,  déplorait qu’il lui était impossible de trouver du bon vin lors de ses passages à Dakar, se souvient-elle. Elle était à la recherche d’une personne à la fois spécialisée dans le management et amatrice de vins. J’ai postulé et j’ai été engagée en tant que chargée de clientèle, puis responsable commerciale ».

Aujourd’hui, l’équipe compte quatre personnes et l’entreprise enregistre un chiffre d’affaires annuel d’environ 80 millions de FCFA (près de 122 000 euros).

6 000 bouteilles affrétées

Chaque année, ce sont 6 000 bouteilles, soit deux conteneurs réfrigérés, qu’affrète Africa Gourmet. « Maintenir la chaîne de froid est primordial. D’autres vins de marques destinés à l’Afrique sont parfois lourds et contiennent des intrants chimiques pour que les bouteilles supportent la chaleur », explique Martine Faye. Aujourd’hui spécialiste, elle a suivi une formation théorique ainsi qu’une formation pratique, qui continue au gré de ses passages dans l’Hexagone.

Les jeunes de moins de 30 ans commencent à être de plus en plus exigeants »

La gérante est aux petits soins avec chacun de ses clients, qu’il s’agisse de particuliers, d’entreprises, d’hôtels ou de restaurants. « Nous goûtons tous les vins que nous vendons. Parfois, les vignerons viennent à Dakar et nous organisons des dégustations ou des dîners avec nos clients. On lit l’étiquette avec eux, on les conseille. On leur raconte l’histoire de chaque récoltant, comment il a produit son vin, etc ».

Des Sénégalais et des expatriés

Parmi la clientèle de particuliers d’Africa Gourmet, on trouve 50 % de Sénégalais et 50 % d’expatriés. « Les jeunes de moins de 30 ans sont de plus en plus exigeants vis-à-vis de ce qu’ils boivent. Quant aux Sénégalais, ils sont de plus en plus nombreux à apprécier le bon vin », note Martine Faye. Selon elle, cette clientèle africaine se tourne d’abord vers les Bordeaux et les Côtes-du-Rhône, avant de trouver un vin qui deviendra leur favori.

Martine Faye a elle aussi ses coups de cœur. « J’ai une préférence pour les vins de Bourgogne. Je crois que cela tient au fait que les vignerons de cette région ont été les premiers à nous recevoir chez eux et partager leur histoire avec nous. »

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte