Politique

Niger : ces lieutenants qui épaulent Ibrahim Yacouba dans la course à la présidence

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Ibrahim Yacouba est le candidat du MPN-Kiishin Kassa à la présidentielle nigérienne de 2020.

Ibrahim Yacouba est le candidat du MPN-Kiishin Kassa à la présidentielle nigérienne de 2020. © TAGAZA Djibo pour JA

Candidat du Mouvement patriotique nigérien (MPN-Kishiin Kassa) à la présidentielle du 27 décembre, Ibrahim Yacouba entend créer la surprise au sein d’une opposition bouleversée par l’invalidation de la candidature d’Hama Amadou. Voici les personnalités sur lesquelles il s’appuie.

Ancien ministre des Affaires étrangères, ex-directeur de cabinet adjoint de Mahamadou Issoufou, Ibrahim Yacouba espère franchir le 27 décembre une étape de plus dans sa carrière politique.

Candidat du MPN, il ambitionne de mener l’opposition lors du scrutin, en particulier depuis l’annonce de l’invalidation de la candidature d’Hama Amadou.

Douanier de formation, rompu aux luttes syndicales, il met en avant ses relations avec la société civile, mais aussi sa volonté de s’appuyer sur la jeunesse et l’électorat féminin pour déjouer les pronostics.

Voici les lieutenants sur lesquels l’homme à la casquette rouge s’appuie pour gagner son pari.

Hambally Garba Daouda

Compagnon de la première heure d’Ibrahim Yacouba au sein du MPN, il est aujourd’hui le secrétaire général de cette formation, dont il connaît tous les arcanes et pour laquelle il a sillonné la totalité des régions du pays.

Proche des différents patrons régionaux et des responsables des mouvements de jeunes, de femmes, ou encore de la diaspora au sein du MPN, Hambally Garba Daouda a été nommé directeur de la campagne du candidat à la présidentielle, qu’il coordonne sur le terrain depuis de nombreux mois.

Sabo Hadjia Baraka

Candidate à un poste de députée dans la région, très convoitée, de Zinder, elle est également la présidente du mouvement des Femmes patriotes, la branche du parti consacrée à la mobilisation de l’électorat féminin, par ailleurs très présent dans le milieu associatif.

Vice-présidente du MPN et membre du bureau politique national, Sabo Hadjia Baraka en est aujourd’hui l’un des principaux visages et travaille quotidiennement avec son secrétaire général, Hambally Garba Daouda.

Mahamadou Lawaly Dan Dano

Il est l’un des confidents d’Ibrahim Yacouba, qu’il semble ne jamais vraiment quitter. L’ancien gouverneur de Diffa (de 2016 à 2018, où il avait alors démissionné) est candidat à un poste de député dans la stratégique région de Maradi, où il est le garant de la mobilisation en faveur du MPN, dont il est le premier vice-président.

Très au fait de la problématique sécuritaire et fort de réseaux hérités de ses anciennes fonctions, Mahamadou Lawaly Dan Dano – auteur d’un livre sur Boko Haram écrit avec l’ancien collaborateur de Jeune Afrique, Seidik Abba – est l’un des plus proches conseillers du candidat Yacouba.

Soumaïla Tchiwake

En 2016, il a fait partie des membres du MPN qui ont intégré le gouvernement. Il est devenu ministre délégué auprès du ministre des Mines et de l’Industrie, alors qu’Ibrahim Yacouba, lui, était  nommé aux Affaires étrangères.

Deuxième vice-président et membre du bureau politique du MPN, il a suivi Yacouba dans l’opposition.

Soumaïla Tchiwake, surnommé Namata, est candidat du parti aux législatives à Doutchi, dans une région de Dosso très disputée entre l’opposition et le parti au pouvoir, et où le ministre Hassoumi Massaoudou, notamment, sera sur les rangs.

Sani Koubra Abdoulaye

Ministre de la Communication alors qu’Ibrahim Yacouba était allié à Mahamadou Issoufou après la présidentielle de 2016, elle avait été nommée à la tête de l’Agence nigérienne de diffusion, nouvellement créée, en 2018. Elle avait même démissionné de son poste au bureau politique du MPN, tandis que le parti prenait le chemin de l’opposition.

Ce n’est qu’en novembre 2019 qu’elle fera machine arrière, choisissant de réintégrer le mouvement et de le suivre à l’approche de la présidentielle. Aujourd’hui présidente de l’Association Solidarité Niger pour l’autonomisation de la femme, Sani Koubra Abdoulaye a l’oreille du candidat.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte