Agroalimentaire

L’Afrique du Sud a le vin en poupe

| Par
Propriété de Constantia dans la province du Cap-Occidental.

Propriété de Constantia dans la province du Cap-Occidental. © Émilie Chaix/AFP

Avec une production qui le place à la huitième place mondiale, l’Afrique du Sud voit son secteur viticole de plus en plus valorisé et reconnu à l’étranger. De quoi espérer rivaliser un jour avec les grands crus français.

Il y a des signes qui ne trompent pas. Si la France a, en novembre, déroulé le tapis rouge aux vins sud-africains, lors de la 83e Foire internationale et gastronomique de Dijon, l’une des plus importantes du pays, c’est que ces derniers ont le vent en poupe. Vingt-cinq domaines parmi les meilleurs de la nation Arc-en-Ciel y ont présenté une centaine de crus.

L’Afrique du Sud est loin d’être débutante en la matière puisqu’elle produit et exporte du vin depuis plus de trois siècles, mais son secteur viticole ne s’est jamais mieux porté. Environ 100 000 hectares de terres, situés principalement dans la province du Cap-Occidental, y sont consacrés.

Grandes occasions ou petits plaisirs

Klein Constantia Cette propriété historique fait partie du cru mythique de Constantia. Napoléon Ier s’en faisait servir à sa table. Le domaine est connu pour son vin moelleux, qui est un véritable nectar.

Anwilka Stellenbosch Créée en 1997 par des oenologues de prestige, dont Hubert de Boüard (Château Angélus, à Saint-Émilion), cette jeune propriété offre un vin rouge séducteur et fruité qui fait déjà partie des meilleurs du pays.

Boschendal Shiraz Typique de l’Afrique du Sud avec son côté épicé mais aussi beaucoup de rondeur et d’arômes. Un régal avec une belle pièce de viande. Boschendal est devenu l’un des producteurs sud-africains les plus réputés.

Tall Horse Chardonnay Pour un bon verre de blanc à l’apéritif, le chardonnay sud-africain est parfait car suave et fruité. Celui de la maison Tall Horse est très frais et ne coûte qu’environ 5 euros la bouteille.

Le pays est aujourd’hui le 8e producteur mondial, avec 10,5 millions d’hectolitres (Mhl) pressés en 2012 et 10,9 Mhl prévus cette année. Une production qui prend de plus en plus le chemin de l’étranger : 417 millions de litres exportés en 2012. La destination première reste l’Europe, mais les exportations ont bondi ces dernières années, direction la Russie, l’Australie, la Chine, où la consommation de vin explose, et les États-Unis, grâce notamment à Walmart, le géant de la distribution, qui propose désormais du vin sud-africain.

L’Afrique aussi y trempe les lèvres, surtout l’Angola, le Nigeria et le Kenya. « Sur le continent, le mode de vie change. Chez ceux qui accèdent à la classe moyenne, on ne se limite plus à la bière ou au whisky », explique Matome Mbatha, manageur marketing Afrique et Amériques de Wines of South Africa (WOSA), l’organisme de promotion des vins d’Afrique du Sud.

>> Lire aussi : la Chine s’intéresse de près au vin sud-africain

« Ils s’améliorent en qualité »

À Abidjan, Karim Rajan, directeur de La Cave de l’OEnophile, confirme la tendance. Il y a six mois, lui aussi s’est mis à référencer des crus sud-africains. « Ils s’améliorent en qualité, explique-t-il. Et dans un contexte d’augmentation du prix des nectars de moyenne gamme européens et sud-américains, les consommateurs y voient une alternative. » Dans la capitale économique ivoirienne, des boutiques spécialisées ont même fait leur apparition. « Auparavant, le principal problème était le transport. Le volume de vin consommé n’était pas assez important pour que cela soit rentable. Résultat : il y avait peu d’appellations proposées », ajoute Karim Rajan. Pour lui, la difficulté se situe désormais ailleurs : chez les restaurateurs, notamment dans les grands hôtels, qui ne proposent presque exclusivement que des vins français ou italiens et qui peinent à changer leurs habitudes…

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte