Politique

Présidentielle en Côte d’Ivoire : pourquoi Alassane Ouattara en veut à ses ministres

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Le président ivoirien Alassane Ouattara à Abidjan, le 9 mars 2020.

Le président ivoirien Alassane Ouattara à Abidjan, le 9 mars 2020. © Interview du Président Alassane Ouattara, Abidjan le 9 mars 2020. © Issam Zejly pour JA

Lors d’une séance musclée du conseil des ministres, le 18 novembre, le chef de l’État a recadré les membres du gouvernement, qu’il envisage de remanier. Voici pourquoi.

Alassane Ouattara (ADO) a profité du conseil des ministres du 18 novembre pour leur exprimer son insatisfaction.

Non seulement le chef de l’État estime que certains dossiers n’ont pas suffisamment avancé, mais il reproche aussi à son équipe de ne pas avoir su mobiliser davantage sur le terrain lors de la présidentielle du 31 octobre – entre autres. ADO est en effet déçu des résultats obtenus dans certains départements et les a longuement commentés.

Sans voix

Après avoir parlé durant vingt minutes, il a subitement quitté la salle, laissant les membres du gouvernement sans voix. Le président, qui prépare son investiture à un troisième mandat, étudie la possibilité de remanier son équipe après sa prestation de serment, le 14 décembre.

La formation actuelle compte un effectif pléthorique de 49 membres, et ce, sans inclure les éléments du cabinet présidentiel qui assistent également au conseil des ministres.

ADO aimerait ne garder qu’une dizaine des personnalités présentes, et en faire entrer de nouvelles. Dans l’immédiat, il ne prévoit toutefois pas de se séparer des services de Hamed Bakayoko en tant que Premier ministre.

La première équipe du quinquennat devrait être constituée au cours du premier semestre 2021, après les élections législatives inclusives. L’évolution des négociations avec le chef de l’opposition, Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), pèsera aussi dans la formation du futur gouvernement.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3103_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer