Conso & Distribution

Cevital autorisé à reprendre le français FagorBrandt

Issad Rebrab, fondateur et président de Cevital, en juillet 2013.

Issad Rebrab, fondateur et président de Cevital, en juillet 2013. © Bruno Lévy/JA

Le tribunal de commerce de Nanterre a validé la reprise de FagorBrandt par Cevital. Le groupe algérien reprend notamment deux sites industriels, et 1 200 salariés.

C’est la fin d’un long suspens et d’une histoire à rebondissements. Le tribunal de commerce de Nanterre, en région parisienne, a accepté le 15 avril l’offre de reprise de FagorBrandt présentée par le groupe algérien Cevital. Ce dernier s’offre deux sites industriels, à Orléans et Vendôme, le siège social à Rueil-Malmaison et les services après-vente à Cergy. 1200 salariés sur les 1800 que comptait le numéro deux de l’électroménager en France sont concernés. 220 autres emplois seront également sauvés grâce à l’offre complémentaire déposée par S20 Industries et Variance Technologies, deux PME sous-traitantes de FagorBrandt qui reprennent donc les sites de La Roche sur Yon et d’Aizenay, en Vendée.

« S20 Industries et Variance Technologies continueront ainsi à fournir la future entité Brandt France, qui retrouvera ainsi son nom historique, en équipements de lavage et de cuisson pendant une durée limitée leur permettant de migrer à terme vers de nouvelles activités industrielles », a souligné Arnaud Montebourg, Ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique, dans un communiqué accueillant « avec satisfaction » la décision du Tribunal.

Propriétaire dès le 16 avril

Depuis un trimestre, le plan de reprise du groupe algérien propriété d’Issad Rebrad était suspendu à un accord de rachat des marques auprès de la maison-mère (également en faillite) de FagorBrandt, le groupe espagnol Fagor. Le tribunal de commerce Saint-Sébastien avait bloqué la cession le 14 mars, et exigeait 35 millions d’euros. Il a finalement accepté vendredi 11 avril l’accord de cession des marques de FagorBrandt (Brandt, Vedette, Sauter, De Dietrich…) conclu pour 25 millions d’euros entre Cevital et Fagor. Ouvrant la voie à la décision du tribunal de commerce de Nanterre et évitant la faillite pure et simple de l’entreprise française, en redressement judiciaire depuis novembre 2013.

Selon un communiqué de FagorBrandt cité par Reuters, Cevital devient propriétaire dès le 16 avril. Le groupe algérien, qui a déjà repris en juin 2013 Oxxo Evolution, une entreprise française de menuiseries PVC au bord de la faillite, et en octobre 2013 une usine d’aluminium appartenant à l’espagnol Alas Aluminium, entendrait injecter dans sa nouvelle filiale française une centaine de millions d’euros.

Colocalisation ?

En 2012, FagorBrandt avait réalisé 647 millions d’euros de chiffre d’affaires, pour 14 % du marché électroménager en France. Cevital devrait relancer l’effort commercial mais aussi ouvrir à l’entreprise de nouveaux marchés à l’international. Conglomérat opérant dans la distribution automobile, les centres commerciaux, l’agro-industrie, le groupe algérien dispose dans son pays d’une usine d’électroménager développée en partenariat avec le géant coréen Samsung. Un atout qui pourrait lui permettre de localiser la production de part et d’autre de la Méditerranée, en tenant compte des spécificités des différentes usines. 

 

 

 

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte