Capital-investissement

Carlyle clôture son premier fonds dédié à l’Afrique subsaharienne

Marlon Chigwende, co-responsable de la région Afrique subsaharienne chez Carlyle. © Mike Hutchings/Reuters

Le capital-investisseur américain Carlyle a annoncé la clôture de son premier fonds dédié à l'Afrique subsaharienne à 698 millions, soit 40 % de plus que l'objectif qu'il s'était initialement fixé.

Le géant du capital-investissement américain Carlyle a annoncé mercredi 16 avril la clôture de son premier fonds dédié à l’Afrique subsaharienne après la collecte de 698 millions de dollars. Ce montant représente près de 40% de plus que les 500 millions de dollars initialement visés pour Carlyle Sub-Saharan Africa Fund (CSSAF).

« Le succès de cette levée de fonds reflète l’appétit des investisseurs pour la forte croissance économique que la région a connue au cours de la dernière décennie ainsi que les perspectives de développement économique futur existant à travers le continent », a indiqué dans un communiqué Marlon Chigwende, le co-responsable de la région chez Carlyle. Dans une déclaration à Reuters, il a ajouté que « hormis la Banque africaine de développement, qui a engagé des fonds d’une valeur de 50 millions de dollars, la plupart des investisseurs sont des nouveaux venus en Afrique ».

Lire aussi :

Carlyle réalise son premier investissement au sud du Sahara

Deuxième investissement pour Carlyle en Afrique

Capital-investissement : le best-of 2013

Maroc : Wendel entre au capital de Saham

Accélération

Le groupe américain, présent à travers 120 fonds et 32 bureaux dans le monde, gère 185 milliards de dollars d’actifs. Il entend désormais accélérer son développement sur le continent. Carlyle a déjà investi dans Export Trading Group, une société basée en Tanzanie et spécialisée dans la gestion des chaines d’approvisionnement, ainsi que dans J&J Africa, une entreprise de transport au Mozambique.

Marlon Chigwende a déclaré à Reuters que le groupe pourrait annoncer quelques opérations supplémentaires dans la région dans les trimestres à venir. « En mettant l’accent sur les opportunités d’investissement liées à la croissance de la classe moyenne émergente en Afrique sub-saharienne ». Les secteurs clés pour le fonds devraient inclure la consommation, la logistique, les services financiers et les télécommunications, précise Carlyle dans un communiqué.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte