Politique

Côte d’Ivoire : quand la crise politique s’exporte chez les francs-maçons 

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Hamed Bakayoko, en janvier 2020 à Abidjan.

Hamed Bakayoko, en janvier 2020 à Abidjan. © Luc Gnago/REUTERS

En coulisses, les tensions montent au sein de la Grande Loge de Côte d’Ivoire (GLCI), dont le grand maître est Hamed Bakayoko. En voici les raisons.

Plusieurs francs-maçons au sein de la GLCI, la principale obédience maçonnique forte de 40 loges et d’environ 2 000 membres, reprochent à leur grand maître Hamed Bakayoko (le Premier ministre et ministre de la Défense de Côte d’Ivoire) de ne pas soutenir, au nom de la fraternité, les cadres de l’opposition – notamment ceux du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI).

Limogés

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte