Politique

Algérie – Covid-19 : les autorités ont-elles sous-estimé la deuxième vague ?

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 17 novembre 2020 à 11h17
Des élèves algériens portent des masques et observent une distance physique alors qu'ils se rassemblent dans la cour de récréation d'une école primaire à Alger, le 21 octobre 2020.

Des élèves algériens portent des masques et observent une distance physique alors qu'ils se rassemblent dans la cour de récréation d'une école primaire à Alger, le 21 octobre 2020. © CHINE NOUVELLE/SIPA

Depuis début novembre, l’Algérie est confrontée à une forte reprise de la circulation du virus. Les autorités sont accusées d’avoir fait preuve de légèreté et de sous-estimer le nombre de cas.

Structures sanitaires saturées, tensions sur les bouteilles d’oxygène, épuisement du personnel de santé… La pandémie de Covid-19 est en train d’échapper au contrôle des autorités sanitaires en Algérie, où le bilan quotidien poursuit inexorablement sa progression.

Faut-il y voir un lien avec la campagne sur la consultation référendaire sur le projet de Constitution – le vote a eu lieu le 1er novembre ? Depuis le début du mois, les bilans officiels font en tout cas état d’une multiplication du nombre de contaminations : de 120 cas le 7 octobre, premier jour de campagne, à 910 nouveaux cas le 16 novembre. Et les hôpitaux ne sont plus en mesure de prendre en charge tous les patients.

Chef de service oncologie du Centre Pierre et Marie Curie d’Alger, le professeur Kamel Bouzid n’hésite d’ailleurs pas à imputer cette flambée aux autorités, qui ont accordé des autorisations aux partis politiques et aux associations pour leurs meetings de campagne, lors desquels aucune mesure barrière n’a généralement été respectée. « Ce sont des décisions irresponsables. Ces meetings n’auraient jamais dû être autorisés. On paye maintenant les frais après deux semaines de farce », assène-t-il.

Chiffres « mensongers »

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte