Transport maritime

Bolloré et Maersk remportent le premier round face au Port autonome de Douala

Réservé aux abonnés | | Par - à Yaoundé
Mis à jour le 25 novembre 2020 à 13h52
Port autonome de Douala

Port autonome de Douala © DIT

Douala International Terminal (DIT), la filiale des deux logisticiens qui gérait le terminal à conteneurs de Douala, vient d’obtenir gain de cause auprès du tribunal arbitral de Paris.

« DIT se félicite de ces décisions conformes à l’état de droit », souligne le communiqué triomphant de la filiale du groupement Bolloré et Maersk ayant géré le terminal à conteneurs de Douala au cours des quinze dernières années. La Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de commerce internationale (CCI) de Paris lui a donné gain de cause, le 10 novembre, dans le litige l’opposant au Port autonome de Douala (PAD).

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte