Coulisses

Côte d’Ivoire : dans le secret de la rencontre Ouattara-Bédié

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 12 novembre 2020 à 18h43
Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara, le 11 novembre à Abidjan.

Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara, le 11 novembre à Abidjan. © Virginie Nguyen Hoang/HansLucas

Le président et le chef de l’opposition se sont entretenus en tête à tête le 11 novembre. Voici comment ce rendez-vous a pu avoir lieu et ce qu’ils se sont dit. 

Selon nos informations, au cours de leur bref tête-à-tête, Alassane Ouattara (ADO) et Henri Konan Bédié (HKB) se sont entendus sur les futurs sujets à négocier, à savoir la libération des prisonniers de l’opposition, la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) ainsi que le redécoupage électoral avant les législatives. Et ce, avant d’envisager un dialogue qui devrait rassembler toute l’opposition, y compris Laurent Gbagbo. Les deux hommes ont convenu que chacun constituerait une équipe afin de poursuivre les discussions sur ces questions.

Discrets préparatifs

Ce rendez-vous s’est organisé discrètement afin d’éviter que les caciques les plus radicaux des deux camps ne le torpillent. Le chef de l’État en a informé son premier cercle, composé de son épouse Dominique Ouattara, de son frère Téné Birahima Ouattara, ministre des Affaires présidentielles, d’Hamed Bakayoko, le Premier ministre, ou encore de Masséré Touré, directrice de la communication de la présidence.

De son côté, le patron du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) avait choisi de mettre dans la confidence son fidèle bras droit, le général Gaston Ouassénan Koné, qui est aussi vice-président de la formation, ainsi que l’ancien Premier ministre Charles Konan Banny.

Initialement, c’est le week-end du 6 novembre qui avait été évoqué pour organiser cette rencontre, mais ADO a rapidement préféré attendre le 9, jour de la publication officielle des résultats de la présidentielle du 31 octobre par le Conseil constitutionnel. Toujours selon nos informations, le chef de l’État a laissé toute latitude à HKB pour choisir le format et le lieu de l’échange. Ce dernier a opté pour un tête-à-tête au Golf Hôtel de Cocody, à Abidjan.

Blocus allégé

En signe de bonne foi, Alassane Ouattara a allégé, la veille et le jour de l’entretien, le blocus autour de la résidence de Bédié. Toutes les forces de sécurité ont en effet été retirées et les propres gardes du « sphinx de Daoukro » ont pu faire leur retour.

Le président s’est ensuite rendu le premier au Golf Hôtel pour accueillir personnellement Bédié. Il était accompagné de son directeur de cabinet, Fidèle Sarassoro. Bédié, lui, est venu avec Gaston Ouassénan Koné. Les deux hommes ont ensuite pris congé.

Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié se sont dits satisfaits de leurs échanges. Le chef de l’État a confié à ses proches que cette rencontre ramenait selon lui la paix en Côte d’Ivoire et lui permettait d’entrer plus sereinement dans le début de son troisième mandat.

 

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer