Politique

Pourquoi le Burkina est-il le pays des Hommes intègres ?

Question de Samir Baghir, Neuilly-sur-Seine, France

C’est le 4 août 1984, un an après le coup d’État qui avait porté le capitaine Thomas Sankara à la tête de la Haute-Volta, que celle-ci a été rebaptisée Burkina Faso. Dans l’esprit du nouveau pouvoir, il s’agissait non seulement de bannir une appellation héritée de la colonisation, mais aussi de trouver un nom susceptible de renforcer la cohésion nationale. C’est pourquoi celui-ci a été constitué d’emprunts à plusieurs langues. Burkina signifie « homme indépendant » ou « intègre » en mooré (parlé par les Mossis) alors que faso est la « maison du père », donc la patrie, en dioula. Ce n’est pas tout. Pour désigner la nationalité des habitants du pays, on a fait appel à une troisième langue en ajoutant au radical burkina le suffixe bè, qui veut dire « les enfants de », en fulfulde (parlé par les Peuls).
Mais il n’y eut pas que le pays à changer de nom. On débaptisa en même temps les cours d’eau, et c’est ainsi que les trois Voltas (noire, blanche et rouge) devinrent le Mouhoun, le Nakambé et le Nazinon. Quant à « Fière Volta, le chant national », il fut remplacé par le « Ditanyè » (« L’hymne de la victoire »).

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte