Technologie

Enquête : la partie d’échecs de Jack Ma en Afrique

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 10 novembre 2020 à 09h06
Jack Ma, cofondateur du groupe chinois de e-commerce Alibaba

Jack Ma, cofondateur du groupe chinois de e-commerce Alibaba © Valery Sharifulin/TASS Host Photo Agency/Pool via REUTERS

Philanthropie, soutien à l’entrepreneuriat, expérimentations commerciales… Le fondateur d’Alibaba mène depuis 2017 de multiples initiatives sur le continent. Premiers jalons d’un projet plus ambitieux ?

« Se tenir trop près de l’éléphant », disent les Anglo-Saxons pour décrire le phénomène. Un manque de recul qui empêche de saisir une situation dans son ensemble, mais seulement par morceaux, tel un puzzle au modèle égaré. En l’occurrence, l’éléphant se nomme Jack Ma et le puzzle est composé des éléments apparemment disparates de son ambition en Afrique.

Tout en préparant la méga-introduction en Bourse, prévue initialement le 5 novembre, puis repoussée devant les réticences de Pékin, de sa société Ant Group – la plus grosse cotation de toute l’histoire de la finance, anticipée à 30 milliards de dollars -, le fondateur du géant du e-commerce Alibaba, première fortune de Chine, a maintenu une attention continue et a multiplié les clins d’œil en direction du continent.

Mi-octobre, sa fondation annonçait les dix finalistes du concours des « Héros du business en Afrique », doté de 1,5 million de dollars par an, parmi lesquels figurait le financier camerounais Cyrille Nkontchou, fondateur du réseau éducatif Enko Education. Quelques mois plus tôt, il s’illustrait par un don de masques, kits et respirateurs pour les pays du continent.

Fin 2019, l’Éthiopie avait rejoint le Rwanda comme hub de la Plateforme de commerce électronique mondiale (eWTP), volet commercial de la stratégie africaine d’Alibaba.

Un vaste échiquier aux dimensions continentales

Simple volonté philanthropique, soutien désintéressé à l’entrepreneuriat, expérimentation commerciale, voire déploiement en sous-main du « soft power » de Pékin… Les interprétations des ambitions de Jack Ma en Afrique sont aussi variées qu’incomplètes.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte