Football

[Tribune] CAF : Ahmad Ahmad doit être candidat à sa réélection

|

Par  Phillip Chiyangwa

Président de la Council of Southern Africa Football Association (Cosafa), ancien président de la Fédération zimbabwéenne de football

Le président de la CAF Ahmad Ahmad.

Le président de la CAF Ahmad Ahmad. © RIJASOLO/AFP

Les responsables des six unions zonales de la Confédération africaine de football appellent le président de l’institution à briguer un second mandat.

Au cours des quatre dernières années, le football africain a connu une transformation sans précédent. Nous, les 6 présidents des Unions zonales, au nom de 46 présidents des associations membres de la CAF, appelons aujourd’hui le président Ahmad à se porter candidat à un second mandat afin de poursuivre le travail engagé.

À sa création, en 1957, la Confédération africaine de football devait être l’une des vitrines de l’Afrique aux yeux du monde. Son rôle est aussi décisif sur notre continent.

En tant qu’autorité organisatrice du sport le plus pratiqué par les Africains, elle peut faire du football un outil de développement économique et social dépassant le divertissement.

Une institution exigeante, forte, moderne

Le président Ahmad Ahmad a, à cet égard, apporté une impulsion nouvelle au football en Afrique. Les réformes qui ont été entamées dès le premier jour de son mandat ont permis de construire une institution exigeante, forte, moderne, s’élevant chaque jour un peu plus aux standards internationaux.

En quatre ans seulement, il est parvenu à mettre en place un nouveau système de gouvernance, collégial, permettant à toutes les bonnes volontés de participer à la vie du football.

La transparence, notamment financière, est devenue une préoccupation majeure

La réorganisation en profondeur de l’institution a rendu l’administration plus efficace. La transparence – notamment financière – est devenue une préoccupation majeure, qui progresse chaque jour.

Le travail accompli par le président Ahmad Ahmad et son équipe est aussi efficace qu’ingrat : en effet, on ne remarque jamais les choses qui vont bien. C’est injuste, mais la nature est ainsi faite.

La CAF va mieux, mais la situation reste fragile. Les transformations de l’institution portent leurs fruits, mais les réformes doivent continuer, et les bonnes pratiques s’enraciner. La culture de l’exigence doit devenir une habitude. Cela nécessite du temps, de la constance, et une vigilance que seule la stabilité peut apporter.

Les défis de la prochaine mandature sont immenses : en plus de mener les réformes à leur terme, il faut insuffler une vision pour le football africain. Il faut un projet moderne, en adéquation avec les aspirations du continent et des Africains, qu’ils soient spectateurs, pratiquants ou dirigeants.

Avancées historiques

En la matière, les lignes tracées par le président Ahmad sont prometteuses, et nous les partageons. Meilleurs connaisseurs des zones, du terrain, nous considérons aussi qu’il faut y renforcer les moyens pour amplifier l’éducation des plus jeunes.

Le président Ahmad a déjà évoqué sa volonté de rendre le football accessible à tous, quelles que soient les différences ethniques, économiques, religieuses ou de genre. Nous y souscrivons, et nous saluons d’ailleurs les avancées historiques déjà faites en matière de football féminin.

Nous croyons aux vertus d’un football exemplaire, apte à servir de modèle à la jeunesse africaine.

Nous sommes aussi convaincus que notre sport est un moyen de créer du lien entre tous les Africains. Qu’il doit être une voie d’émancipation. Nous croyons aux vertus d’un football exemplaire, apte à servir de modèle à la jeunesse africaine. Le travail mené sur l’arbitrage depuis quatre ans va dans ce sens.

Aussi, nous, Philipp Chiyangwa, Mamadou Antonio Souaré, Abdulhakim Al Shelmani, Gustavo Ndong, Djibrilla Hima Hamidou, Wallace Karia, présidents des 6 Unions zonales de la CAF, appuyés par 46 présidents de nos 54 associations membres, pensons que le président Ahmad doit être candidat à sa réélection. S’il décidait de le faire, nous le soutiendrions.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte