Économie

Algérie : nouveau recul de l’excédent commercial

Par
Mis à jour le 23 avril 2014 à 17:46

L’excédent commercial de l’Algérie a chuté de 22,6% au premier trimestre 2014, s’établissant à 2,6 milliards de dollars contre 3,36 milliards au premier trimestre de l’année passée. La Chine conserve sa place de premier fournisseur du pays, acquise en 2013.

L’excédent commercial de l’Algérie a baissé de 22,6% au premier trimestre 2014, s’établissant à 2,6 milliards de dollars contre 3,36 milliards au premier trimestre de l’année écoulée, selon les chiffres du Centre national de l’informatique et des statistiques des douanes (CNIS) rapportés par l’agence de presse officielle (APS).

Ce résultat s’explique par une chute des exportations d’hydrocarbures du pays – 95,6% du volume global des exportations algériennes – et fait suite à une année 2013 qui avait déjà vu l’excédent commercial du pays fondre de 48,51%, passant de 21,49 milliards de dollars en 2012 à 11,06 milliards de dollars à la fin de l’année dernière.

Lire aussi :

Algérie : entre virage et voie de garage

L’Algérie lance un appel d’offres pour l’exploitation des gisements non-conventionnels


Algérie : faut-il avoir peur du gaz de schiste ?

Détérioration

Ainsi, l’Algérie a exporté 16,43 milliards de dollars de marchandises durant les trois premiers mois de l’année 2014, contre 17,48 milliards un an plus tôt, soit une baisse de 6,02%.

Ce recul est dû essentiellement à un baisse de 6,81% des exportations des hydrocarbures, passées de 16,85 milliards de dollars durant le 1er trimestre 2013 à 15,70 milliards durant la période cette année.

La hausse des exportations hors-hydrocarbures, qui ont grimpé de 630 millions de dollars durant le premier trimestre 2013 à 725 millions de dollars durant la même période en 2014 (soit une augmentation de 15%), n’a pas pu enrayer cette détérioration de l’excédent commercial du pays. Et ce en dépit d’une chute de 2,03% des importations qui ont atteint 13,83 milliards de dollars au cours des trois premiers mois de l’année, toujours selon les mêmes sources.

La Chine reste le premier fournisseur

La Chine conserve sa position de premier fournisseur d’Alger – acquise en 2013 – avec 1,87 milliards de dollars de marchandises exportées vers l’Algérie durant le premier trimestre 2014 , suivie par la France (1,67 milliards), l’Italie (1,26 milliards), l’Espagne (1,21 milliards ) et l’Allemagne (810 millions de dollars).

Madrid est le premier client du pays d’Afrique du Nord avec 2,24 milliards de dollars de biens importés de l’Algérie, devant l’Italie (2,18 milliards), la France (1,96 milliards), la Grande-Bretagne (1,61 milliards) et les Pays-Bas (1,52 milliards).