Archives

L’OCP, « l’Africain »

Par - F.M.
Mis à jour le 10 août 2007 à 12:53

L’Office chérifien des phosphates (OCP) est le plus grand groupe minier africain (hors Afrique du Sud). Créé en 1920 au Maroc, le groupe emploie aujourd’hui près de 20 000 personnes pour un chiffre d’affaires qui a dépassé les 2 milliards de dollars en 2005. Il faut dire que le Maroc détient une place de choix dans le domaine des phosphates, que l’OCP extrait et transforme en acide phosphorique et en engrais. Chaque année, plus de 23 millions de tonnes de minerais sont extraites du sous-sol marocain. Avec environ 75 % des ressources mondiales en phosphates, le royaume est le premier exportateur mondial (43,5 % de parts de marché pour le phosphate, 47,2 % pour l’acide phosphorique et 9,5 % pour les engrais). L’OCP représente, en valeur, 17,4 % des exportations marocaines. Parallèlement, l’entreprise publique a multiplié les partenariats au Pakistan et en Inde, où plusieurs usines produisent de l’acide phosphorique et des engrais phosphatés destinés au marché intérieur. En Belgique, l’OCP a pris une participation dans la société Prayon, spécialisée dans la fabrication et la vente d’engrais, d’acide phosphorique ou autres produits chimiques.