Politique

Côte d’Ivoire : au cœur de la discrète rencontre entre Tidjane Thiam et Dominique Ouattara 

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 7 octobre 2020 à 17:20

Tidjane Thiam à Zurich, en février 2019. © Ennio Leanza/AP/SIPA

Début octobre, la Première dame ivoirienne a rencontré l’ancien patron du Crédit suisse à Paris. Voici ce qu’ils se sont dit. 

Lors de leur tête-à-tête improvisé dans un palace parisien, Dominique Ouattara et Tidjane Thiam ont évoqué l’élection présidentielle du 31 octobre en Côte d’Ivoire. Selon nos informations, l’épouse du chef de l’État Alassane Ouattara (ADO) a tenté de sonder l’ancien banquier sur ses projets, avant de lui demander s’il envisageait de regagner Abidjan.

Très lié à Jean-Luc Bédié

Ce proche d’Henri Konan Bédié (HKB), qu’il appelle affectueusement « tonton », a fait cette année l’acquisition d’une résidence dans le quartier huppé de Beverly Hills, dans la commune de Cocody, mais il se donne du temps pour rentrer en Côte d’Ivoire. Il vit en effet hors de son pays depuis plus de 21 ans. À la fin de leur entretien, l’ancien patron du Crédit suisse et la Première dame ont échangé leurs coordonnées.

Tidjane Thiam, qui entretient par ailleurs des relations délicates avec ADO (leur dernier tête-à-tête formel, en 2000, a été tendu), ne cache plus ses ambitions présidentielles mais il n’est pas candidat cette année. Il avait publiquement fait savoir qu’il était favorable à un report du scrutin du 31 octobre pour « sceller la réconciliation et la paix sociale » dans son pays. Proche du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), fondé par son parent Félix Houphouët-Boigny (sa grand-mère maternelle Aka Amoin Thérèse est la cousine de l’ancien président), Tidjane Thiam s’est rapproché d’Henri Konan Bédié, dont il a été le ministre du Plan (1998-1999), en mai dernier. Il est en outre très proche de Jean-Luc Bédié, le fils aîné d’HKB.