Télécoms

Télécoms : pourquoi l’Arabie saoudite avance en Afrique

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 07 octobre 2020 à 11h28
STC dirigé depuis 2018 par Nasser bin Suleiman Al-Nasser affiche de grandes ambitions en Égypte et en Éthiopie.

STC dirigé depuis 2018 par Nasser bin Suleiman Al-Nasser affiche de grandes ambitions en Égypte et en Éthiopie. © Guo Qiuda/XINHUA-REA

Encore peu présent dans le secteur, le royaume wahhabite montre depuis le début de l’année un intérêt croissant tant pour les opérateurs du continent que pour l’infrastructure réseau.

Le rachat de Vodafone Égypte par l’opérateur saoudien Saudi Telecom Company (STC) a-t-il des chances d’aboutir ? Rien n’est moins sûr en cette période d’incertitude généralisée.

À la mi-septembre, le puissant groupe arabe, en négociation avec la filiale de l’opérateur britannique depuis janvier dernier pour l’acquisition de 55 % de son capital, a souhaité revoir à la baisse sa proposition d’achat fixée initialement à 2,4 milliards de dollars (environ 2 milliards d’euros).

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

payez une fois par an
et profitez à chaque fois de 2 mois offerts !

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte