Diplomatie

Les réseaux de Jean-Christophe Belliard, choisi pour succéder à l’ambassadeur Gilles Huberson à Abidjan

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 25 septembre 2020 à 12h35
Jean-Christophe Belliard, en février 2019.

Jean-Christophe Belliard, en février 2019. © Yonhap News/NEWSCOM/SIPA

Ex-directeur Afrique du Quai d’Orsay sous Laurent Fabius et proche d’Emmanuel Macron, le diplomate français devrait prendre la tête de l’ambassade de Côte d’Ivoire en octobre. C’est un très bon connaisseur de l’est du continent, mais aussi de la Côte d’Ivoire.

Choisi par Paris pour prendre la tête de l’ambassade de France en Côte d’Ivoire, Jean-Christophe Belliard, 61 ans, devrait prendre ses fonctions dès le mois d’octobre, une fois sa demande d’agrément approuvée par le chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara. Il devrait ainsi succéder à Gilles Huberson accusé, selon le site Mediapart, de violences sexistes et sexuelles par au moins cinq femmes, et rappelé à Paris.

En 2012, après trois années passées à l’ambassade d’Éthiopie et quelques mois à l’ambassade de Madagascar, Jean-Christophe Belliard est rentré à Paris pour prendre le poste de directeur Afrique du Quai d’Orsay, alors dirigé par Laurent Fabius. Le diplomate français, qui succédait à Elisabeth Barbier, a ainsi accompagné le début du premier quinquennat d’Alassane Ouattara.

Engagé pour la réconciliation nationale

À l’arrivée de François Hollande à l’Élysée, il s’est investi dans le processus de réconciliation nationale qui a suivi la crise postélectorale, en rencontrant plusieurs acteurs politiques des deux camps, dont les cadres du Front populaire ivoirien (FPI) Pascal Affi N’Guessan et Marcel Gossio.

En 2013, et avec l’accord de Fabius, Belliard a poussé vers la sortie plusieurs diplomates ayant selon lui une trop grande liberté de parole, dont Laurent Bigot, alors sous-directeur pour l’Afrique de l’Ouest et Jean-Félix Paganon, représentant spécial pour le Sahel.

Belliard est également lié à Georges Serre, ancien ambassadeur de France en Côte d’Ivoire. Les deux hommes se sont côtoyés au Quai d’Orsay, lorsque Serre était conseiller pour l’Afrique du ministre Hubert Védrine et Belliard, sous-directeur pour l’Afrique centrale et orientale. Ils sont depuis devenus amis.

Le diplomate est également proche d’Emmanuel Macron, pour lequel il a rédigé plusieurs notes sur la région de la Corne de l’Afrique pendant la campagne présidentielle.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte