Environnement

Maurice : nouvelle manifestation contre la gestion de la marée noire

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 12 septembre 2020 à 17h48
Des milliers de personnes manifestent à Port-Louis, à Maurice le 29 août 2020, contre la gestion de la marée noire par le gouvernement mauricien.

Des milliers de personnes manifestent à Port-Louis, à Maurice le 29 août 2020, contre la gestion de la marée noire par le gouvernement mauricien. © Beekash Roopun/AP/SIPA

Des milliers de personnes ont de nouveau manifesté samedi à Mahébourg (sud-est) pour dénoncer la gestion par le gouvernement mauricien de la marée noire qui a souillé en août les côtes de l’île.

Une foule colorée, brandissant des drapeaux et entonnant des slogans, a défilé dans la ville de Mahébourg. C’est sur cette côte que le vraquier japonais Wakashio s’est échoué le 25 juillet, laissant échapper au moins 1 000 tonnes de fioul qui ont défiguré la côte – notamment des espaces protégés abritant des forêts de mangrove et des espèces menacées – et pollué les eaux cristallines prisées des touristes.

Les manifestants reprochent au Premier ministre Pravind Jugnauth et à son gouvernement de ne pas avoir agi assez rapidement pour empêcher la pire catastrophe environnementale de l’histoire du pays, qui dépend de ses eaux pour sa sécurité alimentaire basée sur la pêche et pour le tourisme. Pravind Jugnauth a refusé de présenter des excuses, estimant n’avoir commis aucune erreur.

« Négligence criminelle »

« Il doit partir », scandaient samedi les manifestants en référence au Premier ministre, en réclamant également la démission du gouvernement. « Nous sommes ici pour appeler le gouvernement à faire ses bagages et à partir. Le peuple n’a plus confiance dans ce gouvernement », a ainsi déclaré Marie, une manifestante qui n’a pas souhaité indiquer son patronyme.

Le naufrage du Wakashio « illustre l’incompétence du gouvernement », a estimé Bruno Laurette, un des organisateurs de la manifestation, dénonçant « une négligence criminelle qui a eu impact sur la faune et la flore de notre pays ».

Le 29 août, une manifestation d’une ampleur exceptionnelle avait rassemblé des dizaines de milliers de Mauriciens, descendus dans les rues de Port-Louis pour dénoncer la gestion par le gouvernement de la marée noire. Entre 50 000 et 75 000 personnes selon les estimations des organisateurs et de la presse locale – avaient pris d’assaut la place de la cathédrale, en plein cœur de la capitale.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte