Justice

Génocide des Tutsi au Rwanda : pourquoi Charles Ndereyehe a été arrêté, puis libéré

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Au Mémorial du génocide, à Gisozi, Kigali.

Au Mémorial du génocide, à Gisozi, Kigali. © Vincent FOURNIER/JA

Depuis dix ans, Kigali demande l’extradition de Charles Ndereyehe, soupçonné d’avoir joué un rôle dans le génocide des Tutsi. Arrêté aux Pays-Bas le 8 septembre, il a fait l’objet d’une libération inattendue…

Charles Ndereyehe sera-t-il extradé vers Kigali ? Un ultime bras de fer est en cours entre les avocats de ce Rwandais soupçonné d’avoir joué un rôle dans le génocide des Tutsi et la justice néerlandaise.

Le 8 septembre, Ndereyehe, alias Karoli, est arrêté aux Pays-Bas, où il vit depuis 1997. Selon nos sources, son arrestation est alors rendue possible par la perte de sa nationalité néerlandaise, qu’il avait obtenu en 2003.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte