Politique

Côte d’Ivoire : ce que Alassane Ouattara propose à Laurent Gbagbo

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 11 septembre 2020 à 12h41
Laurent Gbagbo, à la Cour pénale internationale, en janvier 2019.

Laurent Gbagbo, à la Cour pénale internationale, en janvier 2019. © Peter Dejong/Pool via The New York Times

Officiellement, ils n’ont aucun contact. Mais en coulisses, un canal de discussions existe bien entre le président ivoirien, Alassane Ouattara, et son prédécesseur, Laurent Gbagbo. 

Selon nos informations, Alassane Ouattara (ADO) a sollicité ces dernières semaines son homologue nigérien Mahamadou Issoufou pour faire passer un message à son prédécesseur Laurent Gbagbo : en échange de sa neutralité jusqu’à la présidentielle du 31 octobre, le président ivoirien est prêt, une fois réélu, à le gracier de la peine de vingt ans de prison dont il a écopé dans l’affaire du casse de la BCEAO – l’intéressé se dit innocent – et à lui permettre de rentrer en Côte d’Ivoire.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte