Politique

Présidentielle en Centrafrique : Michel Djotodia, l’homme de Touadéra ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
L'ancien président centrafricain Michel Djotodia à Bangui, le 10 janvier 2020

L'ancien président centrafricain Michel Djotodia à Bangui, le 10 janvier 2020 © FLORENT VERGNES / AFP

De retour à Bangui à trois mois de la présidentielle, Michel Djotodia a lancé sa campagne de la « réconciliation ». Un programme de rencontres avec les forces en présence élaboré en lien avec le président Touadéra…

Depuis le 5 septembre et son retour à Bangui depuis Cotonou, Michel Djotodia ne chôme pas. L’ancien chef d’État a été reçu le 7 septembre par le président Faustin-Archange Touadéra pour évoquer la situation politique avant la présidentielle, dont le premier tour est prévu le 27 décembre prochain.

Les deux hommes s’entendent bien, leurs échanges ont été facilités par le ministre des Transports et de l’Aviation civile, Arnaud Djoubaye Abazene, frère de l’ancien chef d’État. Selon nos informations, c’est ce ministre et Idriss Salao, ancien directeur de cabinet adjoint de Djotodia (et frère d’Aboubakar Salao, ancien directeur de la Banque des États de l’Afrique centrale), qui ont concocté le programme de l’ex-leader de la Séléka à Bangui.

Un « sommet » des présidents

Le 8 septembre, ce dernier a rencontré l’opposant Martin Ziguélé, ainsi que Rainaldy Sioké, vice-président du Rassemblement démocratique centrafricain, lequel représentait son président, Désiré Kolingba, malade. Dans la soirée, Michel Djotodia s’est également entretenu avec l’ancien Premier ministre Nicolas Tiangaye.

Selon nos sources, dans le cadre de sa campagne pour la « réconciliation », l’ancien chef de l’État a prévu de rencontrer chacun des leaders de l’opposition, notamment ceux réunis au sein de la coalition COD 20-20, dirigée par Anicet-Georges Dologuélé.

Parmi eux figurent un autre ex-président, François Bozizé, qui a été reçu, avec Michel Djotodia et Catherine Samba-Panza, le 10 septembre, par Faustin-Archange Touadéra à la présidence. L’actuel chef de l’État et ses prédécesseurs devaient évoquer les problèmes autour de l’organisation de l’élection présidentielle, qui font peser un doute sur la tenue effective du premier tour le 27 décembre.

Peu avant cette rencontre « au sommet », Djotodia devait être reçu par le chef du gouvernement, Firmin Ngrebada, à la primature, mais le rendez-vous a été repoussé. Il devait y être question des groupes armés centrafricains, qui contrôlent toujours 70 à 80 % du territoire. Djotodia a d’ailleurs prévu d’aller rencontrer leurs principaux leaders.

Khartoum, puis N’Djamena et Brazza ?

Selon nos informations, l’ancien chef d’État s’envolera le 12 septembre pour Khartoum, au Soudan, en compagnie d’Idriss Salao, afin d’échanger avec Noureddine Adam, leader du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique. La date précise du rendez-vous n’a cependant pas encore été fixée.

Djotodia espère rencontrer Idriss Déby Itno et Denis Sassou Nguesso

Aux alentours du 15 septembre, Michel Djotodia a prévu de se rendre à Ndélé, Birao, Kaga Bandoro et Bria pour y rencontrer les rebelles Abdoulaye Hissène, Mahamat al-Khatim et Ali Darass.

Il espère ensuite décoller de Bangui pour N’Djamena et Brazzaville, afin d’y être reçu par les présidents Idriss Déby Itno et Denis Sassou Nguesso. Selon l’entourage de Djotodia, « les démarches diplomatiques sont en cours ».

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte